12 janvier 2007

L’Ennemi public (1931) de William A. Wellman

Titre original : The Public Enemy

Public EnemyElle :
Ce fut une légère déception de revoir ce film après bien des années, peut-être du fait d’un moindre intérêt pour les films de gangster. James Cagney s’impose toujours magistralement mais, malgré l’action assez présente, le rythme m’a paru assez lent.
Note : 3 étoiles

Lui :
Ce classique du film de gangster (genre qui fut particulièrement populaire dans les années 30 et qui précède le film noir) vaut surtout par la formidable présence de James Cagney. L’histoire peut nous paraître maintenant assez classique mais Wellman s’attarde surtout à montrer le contexte social de ce truand afin d’expliquer comment il est devenu ce qu’il est. Néanmoins, j’ai eu moins d’intérêt à le revoir, même la fameuse scène du pamplemousse m’a semblé un peu fade…!
Note : 3 étoiles

Acteurs: James Cagney, Jean Harlow, Mae Clark
Voir la fiche du film et la filmographie de William A. Wellman sur le site imdb.com.

Anecdote : Dans la scène du pamplemousse, l’expression de Mae Clark est authentique puisque l’actrice avait eu l’assurance avant de tourner la scène que le pamplemousse ne toucherait pas son visage. Elle fut donc estomaquée quand Cagney lui a réellement écrasé le pamplemousse sur le visage.

2 commentaires sur « L’Ennemi public (1931) de William A. Wellman »

  1. Bonjour, je tombe par hasard sur votre site en recherchant des infos sur ce film…
    Il est vrai qu’il n’y a pas de films « passés » ils sont tous représentatif d’une époque. Pourtant je me joins à vous concernant la très légère déception que me procura ce film, la scène du pamplemousse notamment.
    Je précise simplement que ce film est un film de gangster et non un film noir (courant qui débute 10 ans après en 1941 avec le faucon maltais de Huston).
    Cordialement

    ce n’est donc pas un classique du film noir ….mais du film de gangster 😉

  2. Oui, vous avez tout à fait raison de relever que l’expression « film noir » est ici un abus de langage, surtout que je suis le premier à vouloir bien faire remarquer la distinction entre les films de gangster des années 30 et les films de détective des années 40. J’ai corrigé et même ajouté une petite précision informative…

    Sinon, au sujet de la relative déception, il ne s’agit pas effectivement que dire que le film est « passé ». Tout juste peut-on tout de même remarquer qu’avec le recul, il ne semble pas avoir la même intensité dans son atmosphère que Little Caesar par exemple… Mais il faut bien se replacer dans le contexte de l’époque pour comprendre la portée du film… pas obligatoirement de l’époque d’ailleurs : j’ai vu ce film pour la première fois dans les années 70, et autant que je me souvienne, la scène du pamplemousse choquait alors encore profondément. Alors que maintenant… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *