7 février 2006

Head-on (2004) de Fatih Akin

Titre original : « Gegen die Wand »
Titre original turc : « Duvara karsi »

Head-on Elle :
Un mariage blanc contracté en Allemagne entre Cahit, un turc alcoolique de 40 ans et Sibel une jeune femme turque fragile qui veut vivre sa vie et quitter l’univers rigide de sa famille. Fatih Akin filme avec authenticité l’univers trash des toxicos, les boîtes enfumées, la défonce de ce couple improbable qui ne s’aime pas au début de cette union mais qui peu à peu se découvre. Il met en relief les incompatibilités de vie entre les traditions turques, le machisme des maris et la possible libération des femmes en Occident. Ce couple écartelé entre deux mondes s’autodétruit et découvre l’amour sans pouvoir en profiter. Il est interprété par deux excellents acteurs qui donnent beaucoup de vérité et d’émotion à leurs personnages.
Note : 4 étoiles

Lui :
Si le film semble démarrer sur un thème assez noir et me laissait craindre un film un peu mode dans le genre « no future », il sait assez rapidement donner de la force à ses personnages. Le film prend alors une certaine ampleur autour de cette relation à la fois étrange et simple, entre cette jeune fille qui désire s’émanciper d’une famille rigide et un homme à deux doigts de devenir une épave humaine. Filmant cela avec une caméra assez vive, Fatih Akin (cinéaste allemand d’origine turque) sait préserver une authenticité et une émotion certaine, tout en sachant éviter les travers trop convenus et le pathos. Il réalise un film, certes plutôt noir, mais assez fort.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Birol Ünel, Sibel Kekilli
Voir la fiche du film et la filmographie de Fatih Akin sur le site IMDB.

Voir les autres films de Fatih Akin chroniqués sur ce blog…

4 commentaires sur « Head-on (2004) de Fatih Akin »

  1. Rappel :Lion d’or au festival de Berlin …ou comment retrouve t on ses racines quand on ne croit plus en rien?

  2. Un film meirveilleux certe un peut lugubre mais qui vous fait réfléchir.
    Les acteurs jouent relativement leur role.
    J’ai trouvé la fin un peut traique puisqu’il ne peuvent pas vivre leur amour ensemble enfin si c’est bien se que j’ai compris car je n’ai vu le film qu’en turc.

  3. Une belle histoire d’amour, une fin à la turque… Triste. Et l’acteur Birol Unel joue si bien… j’ai rarement vu ça… c’est un film à ne pas rater… N’oublions pas « Crossing the bridge » de Fatih Akin, documentaire à la découverte de la musique turque à Istanbul!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *