15 août 2009

Les promesses de l’ombre (2007) de David Cronenberg

Titre original : « Eastern promises »

Les promesses de l'ombreElle :
(pas vu)

Lui :
Après la mort d’une jeune fille lors d’un accouchement, un jeune infirmière anglaise tente de trouver le nom de ses proches dans son journal intime écrit en russe. Sans le savoir, elle va trouver face à elle un gang de mafieux russes unis par un fort code d’honneur. Si Les Promesses de l’ombre semblent s’inscrire dans la lignée du film précédent de Cronenberg, A history of violence, ils n’ont pas tant de points communs et surtout il manque à ces Promesses de l’ombre la force de scénario de son prédécesseur. L’histoire est ici assez classique et sans surprises, il faut donc se contenter de la forme, de l’atmosphère lourde et froide que Cronenberg est parvenu à recréer pour nous faire pénétrer dans cette secte, une plongée dans un univers quasi cauchemardesque. Il joue aussi sur la fascination de la mafia et de la violence et effectivement les scènes d’hyper-violence ont fortement contribué à la popularité du film. Bonne interprétation, assez intense.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Naomi Watts, Viggo Mortensen, Vincent Cassel, Armin Mueller-Stahl
Voir la fiche du film et la filmographie de David Cronenberg sur le site IMDB.

Voir les autres films de David Cronenberg chroniqués sur ce blog…

4 réflexions sur « Les promesses de l’ombre (2007) de David Cronenberg »

  1. Tout à fait d’accord avec vous, ce film, comme toute la carrière de Cronenberg est largement surestimé. Dans le genre « film sur la mafia russeé », je préfère et de loin « La nuit nous appartient de James Gray. Cela vient probablement du rythme molasson. Mais l’interprétation n’est pas aussi bonne que ce que vous dites : Cassel est comme à son ordinaire plutôt mauvais et ennuyeux.

    http://alexandre.clement.over-blog.com/

  2. Je ne suis pas du tout d’accord avec vous, ni d’ailleurs avec le commentaire précédent sur ce film de Cronenberg. NON, la carrière du cinéaste n’est en rien surestimée, bien au contraire. Cronenberg étant sans doute l’un des tous meilleurs réalisateurs contemporains. Qui se renouvèle (chose pas si courante de nos jours), alterne des projets ambitieux avec des films plus « conventionnels » (encore que ???) et qui prend des risques.
    On retrouve ici la patte du metteur en scène : mise en scène remarquable, thématique du corps (magnifique scène de tatouage, et extraordinaire scène de bagarre dans un sona), intelligence du sujet, différents niveaux de lecture…
    Un film pas si « classique » que cela, en fait, malgré ses apparences. Cronenberg sait très souvent gratter là où cela fait mal !

  3. « La nuit nous appartient » un film sur la mafia russe? Votre clavier a du riper… Il y a certes des personnages russes, mais le film tourne autour de l’histoire d’une famille (irlandaise pour le coup).

    Concernant Cronenberg, il est vrai que certains de ces films ont ete un peu trop bien acceuillis par la critique a mon avis, notamment les deux derniers. Mais je pense que d’autres de ces films, comme eXistenz, sont en revanche trop mesestimes/meconnus.

  4. Bonjour et merci pour vos commentaires

    Je voulais voir ce film depuis longtemps … et je suis un peu déçu par l’assemblage de clichés qui tournent franchement à la caricature. Ce film est un fantasme, il n’a absolument rien de Russe. Bon, relativisons, j’ai quand même passé un bon moment mais passons à autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *