20 décembre 2005

Un couple épatant (2002) de Lucas Belvaux

Un couple épatant Elle :
Premier volet bien décevant de la trilogie de Lucas Belvaux. L’histoire est peu plausible et confuse. Un couple se soupçonne mutuellement de choses qui n’ont aucune raison d’être. Il faut certainement attendre de voir les deux autres volets, pour que les interstices soient comblés.
Note : 2 étoiles

Lui :
Il est fort dommage que la mise en place du scénario soit gâchée par certaines imprécisions et invraisemblances: de ce fait, on décroche rapidement, par exemple on ne croit pas une seconde à l’implication du policier dans cette histoire de soupçons et de quiproquos. C’est d’ailleurs le personnage du policier qui détruit tout l’édifice car le personnage principal interprété par François Morel, un homme qui se croit à la veille de sa mort, est particulièrement réussi, tout comme bon nombre de personnages secondaires.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Ornella Muti, François Morel, Valérie Mairesse, Bernard Mazzinghi, Dominique Blanc, Gilbert Melki
Voir la fiche du film et la filmographie de Lucas Belvaux sur le site IMDB.

Voir les autres films de Lucas Belvaux chroniqués sur ce blog…

Trilogie de Lucas Belvaux (2002) :
1. Un couple épatant
2. La cavale
3. Après la vie

Commentaire après avoir vu les trois films :
Le problème de ce premier volet est de difficilement fonctionner seul et aussi de freiner certains spectateurs à regarder les suivants. Il le faut pourtant… car cette trilogie en vaut la peine. Un Couple Epatant ne prend tout son sens que dans Après la Vie, le troisième et ultime film.

2 commentaires sur « Un couple épatant (2002) de Lucas Belvaux »

  1. La démarche cinéphile est un peu bâclée sur ce coup là. Cette trilogie est un concept unique dans l’histoire du cinéma et se contenter de regarder la première partie en évoquant vaguement l’existence des deux autres me paraît légèrement paresseux… On ne peut évidemment pas dissocier le premier épisode du reste (ils sont d’ailleurs sortis en même temps). Vos commentaires le prouvent. Le charme du film réside en ces zones d’ombres éclaircies dans les chapitres suivants. Certains personnages, à peine esquissés dans le premier volet, se révèleront dans le deuxième. D’autres subiront le processus inverse. Notre connaissance des faits et de la complexité des personnages évolue à chaque épisode et permet ainsi de repositionner notre regard dans le contre-champ,voir ailleurs… Chaque personnage démontre ainsi, au final, sa profondeur psychologique et justifie selon moi le « survol » provisoire de son profil.

    Un conseil donc : terminer cette projection inachevée et publier l’article, en connaissance de cause cette fois.

    Bons films à venir et bonne continuation 😉

  2. Hum… je me rends compte que, bien que les billets sur les 3 films de Lucas Belvaux se suivent, ce n’est pas évident de les trouver. J’ai donc rajouté des liens vers les 3 films en fin d’article, ce sera plus explicite que le simple lien de navigation au dessus du titre.

    Voilà, vous pourrez donc lire nos commentaires sur les deux autres films de la trilogie… 😉
    Vous avez d’ailleurs raison de souligner que les clefs pour comprendre et appréhender pleinement ce premier volet sont dans les autres films.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *