21 mars 2021

Men in Black 3 (2012) de Barry Sonnenfeld

Men in Black 3En 2012, sur la Lune, un extraterrestre boglodite très dangereux, Boris l’Animal, s’évade et retourne sur Terre avec un objectif : tuer K, l’agent qui l’a capturé en 1969 et lui a détruit le bras gauche…
Men in Black 3 est le troisième volet de la série de films Men in Black inspirée de l’univers du comic homonyme de Lowell Cunningham. Ces trois premiers volets ont été réalisés par Barry Sonnenfeld, le scénario du troisième est signé Etan Cohen (à ne pas confondre avec Ethan Coen, l’un des frères Coen). Il est assez différent des deux premiers : il est moins typé comédie mais il est doté d’un solide scénario qui joue brillamment avec les paradoxes du voyage dans le temps. L’humour est moins présent, il en reste suffisamment toutefois, ne serait-ce que par l’introduction de certains personnages, comme cet alien dont le comportement et le débit semblent calqués sur Robin Williams. Très plaisant, l’ensemble garde une personnalité qui le distingue des productions classiques de science-fiction de la décennie 2010.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Will Smith, Tommy Lee Jones, Josh Brolin, Jemaine Clement, Emma Thompson, Michael Stuhlbarg
Voir la fiche du film et la filmographie de Barry Sonnenfeld sur le site IMDB.

Voir les autres films de Barry Sonnenfeld chroniqués sur ce blog…

Men in Black 3Josh Brolin, Michael Stuhlbarg et Will Smith dans Men in Black 3 de Barry Sonnenfeld.

2 réflexions sur « Men in Black 3 (2012) de Barry Sonnenfeld »

  1. Tout est dit :-).

    Solide scénario de voyage dans le temps (parmi les plus solides que j’aie vus — je veux dire par là : cohérent avec lui-même, sans entourloupe, ellipse ou auto-contradictions qui sont ordinairement foison dès qu’il y a voyage dans le temps), humour présent bien que moins central, action efficace, personnages originaux. Pas « le » chef-d’œuvre du siècle, mais un film impeccable, plaisant, dynamique, réussi.

    Dans le registre de l’humour, notons que ce troisième volet reste fidèle à l’un des running-gags de la série : la découverte par les spectateurs du caractère « extraterrestre » de quelques personnalités célèbres.

    J’ajoute que j’ai été épaté par l’interprétation de Josh Brolin, très crédible dans le rôle de « Tommy Lee Jones jeune ». Réussir à reproduire l’inexpressivité et la sévérité du personnage, tout en lui ajoutant quelques sourires de jeunesse et une empathie bourrue un peu plus développée (ou disons, pas encore refoulée), voilà qui n’était pas simple. Chapeau à lui.

  2. Vous avez raison de souligner la belle prestation de Josh Brolin, car il a su intégrer le style de Tommy Lee Jones avec des variations de jeunesse. Comme vous le dites, ce n’était pas si simple, il devait intégrer deux personnages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *