23 juillet 2020

La Belle Américaine (1961) de Robert Dhéry

La Belle AméricaineUn ouvrier se retrouve possesseur d’une superbe automobile américaine, achetée un prix dérisoire à une veuve qui a l’obligation de donner le montant de la vente à la maitresse de son défunt mari. Cette bonne affaire va lui causer bien des déboires…
Le scénario de La Belle Américaine, signé Robert Dhéry et Pierre Tchernia (dialogues Alfred Adam) est construit sur une idée de base amusante, presque plausible. Cette comédie bien française porte un regard très bienveillant sur un petit quartier populaire et chaleureux. L’humour est marqué par son époque, le début des années soixante, mais un bonne partie des gags fonctionne toujours très bien aujourd’hui. Il y a un petit brin de folie dans tout le film et une dérision des machines (machine dans l’usine, machine à café, …) Mais le plus remarquable est le défilé d’acteurs du cinéma comique français dans les seconds rôles, ou plutôt les troisièmes rôles, puisqu’ils ne sont parfois présents que pour deux à trois répliques seulement ; certains étaient déjà connus, d’autres l’étaient en devenir. Tous ces personnages sont vraiment très pittoresques et leurs apparitions procurent une bonne partie du plaisir à revoir ce film aujourd’hui.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Robert Dhéry, Colette Brosset, Alfred Adam, Christian Marin, Louis de Funès
Voir la fiche du film et la filmographie de Robert Dhéry sur le site IMDB.

Remarques :
* Le film est en noir et blanc mais un budget particulièrement bien tenu permit d’offrir au spectateur les trois dernières minutes en couleurs.
* 500 nouveaux francs (50 000 anciens francs) de 1961 sont équivalents à environ 800 euros de 2020.

* Seconds rôles (acteurs comiques les plus connus seulement) :
Pierre Dac, Jacques Fabbri, Louis de Funès, Jean Lefebvre, Jacques Legras, Christian Marin, Jean Richard, Michel Serrault, Jean Carmet, Roger Pierre, Jean-Marc Thibault, Jacques Balutin, Claude Piéplu, Fernand Raynaud.

La Belle AméricaineLa superbe Oldsmobile de La Belle Américaine de Robert Dhéry.

Une réflexion sur « La Belle Américaine (1961) de Robert Dhéry »

  1. J’ai revu ce film il n’y a pas longtemps et ai bien ri moi aussi. A l’instar d’autres bandes de Robert Dhéry, les gags fonctionnent bien malgré les années et le réalisateur / acteur / auteur se compose un personnage de brave type de français moyen , un peu ahuri mais dont la roublardise et l’absence de méchanceté l’aident à se tirer de situations partant en quenouille. On reste attendri devant l’aspect familial qui règne dans le petit quartier banlieusard ou se déroule une partie de l’action ( la Plaine-Saint-Denis est citée ). Le gamin du coiffeur va faire ses devoirs au troquet du coin , presque s’il n’a pas droit à son coup de blanc ! En plus de la belle brochette de comiques ( au passage , excepté Galabru , va défiler toute la future brigade de Saint-Tropez ), notons aussi des apparitions de figures plus sérieuse de l’époque ( Max Favalelli, Pierre Tchernia ), tous ces gens là ayant l’air de beaucoup s’amuser . Fernand Raynaud est au générique , mais son apparition se fait par l’intermédiaire d’une émission télévisée , et suivie au café de Jacques Legras par tout les voisins sur l’unique poste du coin. On est vraiment dans un autre monde !
    Espérons que d’autres films referont surface ( je pense surtout à  » Allez France » , dans lequel Les Branquignols se retrouvent en goguette à Londres pour le tournoi des cinq nations , mais aussi  » la communale  » , Dhéry n’y est qu’interprète mais y fait preuve de pas mal de sensibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *