23 février 2014

L’Égyptien (1954) de Michael Curtiz

Titre original : « The Egyptian »

L'égyptienDans l’Egypte ancienne, au cours de la XVIIIe dynastie, un jeune orphelin devient médecin. Il entre au service du nouveau pharaon Akhnaton avec son ami d’école, le guerrier Horemheb… L’Égyptien a été conçu comme une couteuse superproduction par Darryl F. Zanuck. Initialement, le casting devait être prestigieux avec Marlon Brando, Burt Lancaster et Kirk Douglas en tête d’affiche. Hélas, cela ne fit pas, Brando se retirant peu avant le tournage, et le choix final fut moins heureux. Est-ce la seule raison pour laquelle le film se révèle être décevant ? Probablement pas. Le scénario manque sans aucun doute de force et l’on se surprend à sourire parfois devant certains clichés. Il a pourtant été écrit par deux bons scénaristes, Philip Dunne et Casey Robinson, à partir d’un roman de Mika Waltari, écrivain finlandais. Comme dans certains peplums, on retrouve une certaine glorification maladroite du monothéisme. Si aucun acteur ne manifeste une belle présence, c’est aussi en grande partie dû à l’écriture car, finalement, on a l’impression que c’est un film qu’avec des seconds rôles. Le meilleur est certainement dans les décors, assez somptueux, et dans la reconstitution de la vie courante. La photographie abuse sans doute un peu des couleurs vives mais l’image est flamboyante à souhaits.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Edmund Purdom, Jean Simmons, Victor Mature, Gene Tierney, Michael Wilding, Bella Darvi, Peter Ustinov
Voir la fiche du film et la filmographie de Michael Curtiz sur le site IMDB.
Voir les autres films de Michael Curtiz chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Michael Curtiz

Remarques :
* Marilyn Monroe fit tout pour obtenir le rôle de Nefer, la belle tentatrice, mais Darryl F. Zanuck avait déjà réservé le rôle à Bella Darvi qui était alors sa maitresse.
* La Fox a revendu une partie des décors à Paramount pour le tournage du film de Cecil B. DeMille Les Dix Commandements.

Une réflexion sur « L’Égyptien (1954) de Michael Curtiz »

  1. Je ne suis pas d’accord avec ce point de vue. Je trouve que Edmund Purdom, Victor Mature et Michael Wilding s’en sortent très bien. Je pense justement que c’est la relative renommée des interprètent qui rend davantage crédible les personnages qu’ils interprètent. Je ne dis pas que l’aura des acteurs comme Brando, Douglas et Lancaster n’auraient pas été bon ailleurs. Je pense notamment à la conquete de l’ouest (1962) où il ya pas moins de 24 stars confirmées. Mais il ya de ces films où il faut une renommée normale des interprètes pour valoriser davantage les personnages qu’ils incarnent. En plus je suis contre l’idée que le scenario de Dunne et de Robinson manque de force. Moi j’ai littéralement été transporté par l’histoire dès les premières minutes du film. A titre personnel je trouve que Michael Wilding degage une presence incroyable en campant un personnage qui evite les mouvements brusques. Il est tout en retenue du debut jusqua la fin et pour moi il aurait mérité une nomination aux oscars. Quant à la realisation, quelle a été ma surprise de constater que c’est Michael Curtiz qui était aux manettes. Magnifique!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *