20 mars 2011

The Box (2009) de Richard Kelly

The BoxLui :
Dans les années soixante-dix, un homme apporte à un jeune couple une boîte avec un gros bouton. L’inconnu leur explique que s’ils appuient sur le bouton, on leur donnera un million de dollars mais en même temps un humain, inconnu d’eux, mourra quelque part. Ils ont 24 heures pour se décider… Cette histoire, adaptée d’une courte nouvelle de Richard Matheson, est donc une réflexion sur l’individualisme, la conscience, la nature humaine. Richard Kelly a bien su développer et enrichir cette base de scénario. Il parvient à mettre en place un climat très particulier entre suspense angoissant et puissances supérieures. Malgré quelques effets probablement superflus, The Box montre beaucoup de retenue dans son déroulement et évite le spectaculaire. Le choix de Cameron Diaz pour le rôle principal est, ceci dit, assez… inattendu. Toujours est-il qu’à l’heure où les scénarios de science-fiction sont de plus en plus simples, il est assez courageux de proposer un film potentiellement bien plus complexe… la preuve en est que le film n’a pas été particulièrement bien accueilli par le public. En fait, The Box s’inscrit plutôt dans la ligne des films de science-fiction des années cinquante et soixante et c’est une très bonne chose.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Cameron Diaz, James Marsden, Frank Langella, James Rebhorn, Holmes Osborne
Voir la fiche du film et la filmographie de Richard Kelly sur le site IMDB.

Remarques :
Richard Matheson a écrit la nouvelle Button, Button (Le jeu du bouton) en 1970. L’histoire était plus réduite puisque la personne qui mourrait n’était autre que le mari. A l’étonnement de la femme, il était répondu : « Pensiez-vous vraiment connaître votre mari ? »
Richard Matheson a ensuite développé légèrement l’histoire pour un épisode de la série Twilight Zone (celle des années 80 bien entendu, pas celle des années 50), version qu’il a désavouée et finalement signée d’un pseudonyme. C’est Richard Kelly qui a considérablement développé le personnage du messager/ange organisateur.

4 réflexions sur « The Box (2009) de Richard Kelly »

  1. Un film injustement méprisé. Je me souviens avoir été choqué de lire dans certaines critiques que le film n’était pas crédible car il était illogique que pour 1 million de dollars les gens hésitent!!

  2. Oui, c’est effectivement plutôt inquiétant… On peut espérer que la personne n’avait pas trop réfléchi tout de même car il s’agit ni plus ni moins d’un meurtre. Mais bien évidemment, si on avait proposé « je vais tuer cette personne devant vous et vous toucherez un million de dollars », là personne n’accepterait (du moins peut-on espérer…) Le fait que le mort de cette personne inconnue se déroule hors de notre connaissance directe ramène à des notions plus générales et des réflexions d’un tout autre ordre.

  3. Un bon film, qui aurait également pu reprendre l’expérience de Milgram. France 2 a d’ailleurs fait un documentaire « La Zone Xtrême » reprenant les principes de l’expérience de Milgram. A mon sens « The Box » est plus percutant que le documentaire de France 2, trop mis en scène pour un documentaire. L’utilisation du cinéma est plus justifiée.

  4. Excusez-moi mais je pense que vous confondez…
    L’expérience de Milgram (tester la soumission d’un individu à une autorité supérieure, comme la science, en lui faisant accomplir des actes extrêmes contraire à sa nature, tel torturer une personne) n’a rien à voir avec ce film…

    L’expérience de Milgram a été fort bien illustrée dans le film « I comme Icare » d’Henri Verneuil avec Yves Montand.

    Ici, il s’agit plus de tester l’individualisme sans qu’il n’y ait d’intervention d’une autorité supérieure, du moins autre que de permettre le choix et, ensuite, de juger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *