5 février 2010

Katyn (2007) de Andrzej Wajda

KatynElle :
Un témoignage bouleversant sur une tragédie de la Seconde Guerre mondiale qui n’est toujours pas pleinement reconnue, un film dénonçant la barbarie humaine et la falsification de la vérité.
Note : 3 étoiles

Lui :
Au printemps 1940, dans la forêt de Katyn, l’armée soviétique exécute des milliers d’officiers polonais qu’ils avaient fait prisonniers quelques mois plus tôt. Les charniers seront découverts plus tard par les allemands qui les utiliseront pour leur propagande. De leur côté, les soviétiques attribueront la responsabilité du massacre aux allemands (1). Avec ce film, Andrzej Wajda tient à rétablir une vérité, vérité qui le touche de près puisque son propre père fait partie des officiers exécutés à Katyn. Il nous fait revivre cette période par les yeux de trois femmes d’officiers, pendant et après la guerre. Son film montre à quel point le peuple polonais était pris en étau entre allemands et soviétiques, il montre que les méthodes soviétiques n’avaient hélas rien à envier aux méthodes nazies, il montre enfin que la falsification de la vérité est un outil courant de propagande. Wajda ne s’étend pas en revanche sur les motivations des soviétiques, motivations qui n’étaient pas, bien évidemment, purement militaires mais aussi idéologiques (ces officiers assassinés étaient majoritairement issus de la bourgeoisie). Le film bénéficie d’une réalisation parfaitement maîtrisée. Si l’on peut reprocher à Wajda une certaine confusion dans la présentation des personnages et une utilisation parfois excessive de la caméra à l’épaule, ces reproches paraissent bien futiles et secondaires en regard du sujet traité : tout en étant très facilement abordable, Katyn fait partie de ces films dont l’importance et la portée dépassent largement le cadre pur du cinéma car cette page d’Histoire n’est pas encore totalement écrite.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Andrzej Chyra, Maja Ostaszewska, Artur Zmijewski, Danuta Stenka
Voir la fiche du film et la filmographie de Andrzej Wajda sur le site IMDB.

Voir les autres films de Andrzej Wajda chroniqués sur ce blog…

(1) Le Massacre de Katyn sera largement utilisé par Staline et les régimes soviétiques suivants comme symbole de la lutte contre la barbarie. Il faudra attendre 1990 pour que Mikhaïl Gorbatchev reconnaisse la responsabilité soviétique dans ce massacre. Cependant, la Tragédie de Katyn est toujours l’objet de polémiques à propos de sa reconnaissance, cette tragédie n’étant toujours pas qualifiée de « crime contre l’humanité ». Une demande polonaise reste en suspens.

17 réflexions sur « Katyn (2007) de Andrzej Wajda »

  1. J’ai aimé ce film, moi aussi. Je suis content de l’avoir découvert au cinéma. Il n’a pas dû faire beaucoup d’entrées…

    Une autre des choses qui m’a marqué, mais qu’on ne voit pas forcément à l’image, c’est de noter qu’il a été tourné par un vieux monsieur, en route désormais pour ses 84 ans. C’est tout de même remarquable !

    Sinon, sur le plan du blog, content de « revoir » Elle.

    Bonne journée.

  2. Merci Martin de ce commentaire.
    Andrzej Wajda est effectivement maintenant assez âgé, il ne tourne plus beaucoup mais c’est sans doute le plus grand réalisateur polonais. Ses films ont toujours été fortement marqués par l’Histoire de son pays.
    Il a de nombreux films à son actif. On peut citer parmi les plus remarquables : Le chef d’orchestre, La terre de la grande promesse, L’homme de marbre, … C’est d’autant plus dommage que ce film ait été si mal distribué.

  3. Je tâcherai de penser à regarder dans le prochain Annuel du cinéma de combien de copies il disposait au juste. Une chose est sûre: si j’avais déjà entendu parler d’Andrzej Wajda, c’était le premier de ses films que je voyais. Peut-être en découvrirais-je d’autres prochainement.

    Sauf erreur, il est d’ailleurs lui-même le fils d’un des soldats tués à Katyn.

  4. j’invite les lecteurs à retrouver l’article abject du journal l’Humanité (je crois que c’était en avril dernier): comment mentir par omission,comment ne jamais dire que le massacre a été perpétré par les Soviétiques (càd les Russes),comment laisser croire que le problème a été résolu en attribuant le crime aux Allemands, comment faire croire que le problème est objet de débat chez les Polonais,accuser Wajda de prendre des libertés avec l’Histoire et laisser entendre (l’article est un modèle du genre)que sa version de Katyn n’est pas nécessairement la vérité etc…à étudier dans les écoles de journalisme

  5. voilà l’article de l’Humanité
    cultures – Article paru

    le 1er avril 2009
    culture
    Tu n’as rien vu à Katyn
    Histoire . Le plus célèbre des cinéastes polonais revient sur le massacre où a péri son père.

    Katyn,

    d’Andrzej Wajda.

    Pologne. 2 h 1.

    En 1940 à Katyn, probablement quinze mille officiers de l’armée polonaise sont purement et simplement liquidés et balancés dans des fosses. Les coupables désignés de cette extermination sont les Allemands. Moi-même, participant il y a quelque trente ans de cela à une délégation très officielle en Union soviétique, ai été invité à me recueillir à Katyn sur ce symbole de la barbarie nazie. Mais

    (la délégation comportait de vieux crabes, dont un des officiers supérieurs de l’escadron Normandie-Niemen) des phrases circulaient sous le manteau. L’Armée rouge aurait, sur ordre de Staline, été responsable du massacre. Le dire aujourd’hui, en – Pologne de surcroît, ne relève plus

    du scoop mais on comprend que – Andrzej Wajda, qui perdit son père à Katyn à l’âge de quatorze ans, ait pu avoir envie, dans le cadre d’une superproduction apte à toucher des millions de spectateurs de surcroît, de revenir sur cette période de douleurs qu’il avait déjà abordée dans Génération, Kanal et Cendres et Diamant. C’est donc à travers une nouvelle fiction qu’il retrouve le chemin de sa mémoire, de sa propre résistance anticommuniste et de sa mère, Anna dans le film. Il y a là assez pour émouvoir.

    Néanmoins, le résultat ne convainc pas. La première raison est que l’esthétique est surannée, vieillotte, académique en un mot. Piège incontournable où d’autres avant Wajda ont laissé des dents. Impossible de faire de l’avant-garde sur un tel sujet, et voici comment la forme se fige dans une intemporalité qui fait qu’il est impossible de savoir si l’oeuvre date d’aujourd’hui ou d’il y a bien longtemps (pourtant Wajda, dans les films précités, avait ouvert une voie possible…). L’autre cause de l’échec est plus subtile. Wajda intègre des documents d’archives soviétiques pour nous montrer que l’image peut mentir. Belle idée de cinéaste. Mais si l’image peut mentir, pourquoi alors ne pas douter de la version des faits rapportés par Wajda ? En bref, si je crois tout ou partie (la place manque pour soulever la question de sa représentation de l’antisémitisme en – Pologne) de ce qu’il affirme, c’est à partir d’un savoir extérieur, pas d’un point de vue intrinsèque. Comme – aurait dit Godard, est-ce une image juste ou juste une image ? Convaincu que l’affirmation d’une vérité suffit, Wajda n’est pas assez dialecticien pour traiter ontologiquement cette question. D’où, ce qui renvoie à notre réserve précédente, un film qui illustre son propos au lieu de secréter son – discours.

    J.R.

  6. Erka :  » En bref, si je crois tout ou partie (la place manque pour soulever la question de sa représentation de l’antisémitisme en – Pologne) de ce qu’il affirme, c’est à partir d’un savoir extérieur, pas d’un point de vue intrinsèque. »

    Mais non, mais non ; la place et le temps ne manquent pas, au vu de votre longue intervention.
    Expliquez-moi un peu cette représentation démoniaque, au lieu de vous esquiver par une pirouette en regardant votre montre, après avoir lancé sournoisement l’accusation de rigueur.
    Peut-être ce film a pour sujet les transports en commun en URSS dans les années 40, et je n’y ai rien compris.

    [ndlr] Erka ne faisait que rapporter les écrits de l’Humanité sur ce film. Il n’approuvait pas, bien au contraire, ces écrits.

  7. On omet souvent de présenter l’épisode précédente de la guerre Pologne-Union Soviétique : la Pologne, fraichement indépendante, a envahi l’Union soviétique naissante et a perpétré des massacres terribles. L’armée rouge a contre attaqué mais a été arrêté sur la rive est de la Vistule.

    L’Union soviétique a dû se battre en retraite et a perdu beaucoup de territoire.

    L’épisode de 1940 n’a été que la suite.

    Egalement en 1940 : des troupes coloniales françaises ont commis des massacres odieux contre les Vietnamiens.

    Savez-vous au moins cela ?

  8. A Patrick :

    C’est la Russie soviétique qui a refusé l’indépendance de la Pologne et un de ses chefs a proclamé : « La Révolution mondiale doit passer sur le cadavre de la Pologne ».
    Attitude typiquement défensive, en effet.
    Que les Russes aient attaqué traîtreusement en 1939 n’est pas justifiable par les déculottées de 1920-22.
    A propos des « terribles massacres » reportez-vous à « Konarmia » d’Isaac Babel, et vous saurez peut-être qui massacrait qui …
    La vraie explication s’est déroulée du côté de Zamosc, et Boudionnyi a essuyé une terrible défaite, à la loyale.
    Merci d’éclairer les masses populaires en donnant des fait à propos des « massacres » justifiant 20 ans plus tard le comportement de l’Armée rouge et du NKVD.

  9. Katyn est un film superbe, qui montre ce que beaucoup n’ont jamais voulu voir, tout simplement. Le cinéma est aussi là pour montrer ce que le l’on refuse de voir/croire.
    N’en déplaise à l’Humanité ou à Badiou, Katyn c’est « l’hypothèse communiste »: peurs, mensonges, meurtres. Et Wajda le montre avec une nudité glaçante, sans mélo.

  10. Katyn est d’abord et avant tout un film nécessaire: il sera difficile maintenant d’occulter ce massacre qui n’est pas le seul dans l’histoire humaine évidemment, mais qui est scandaleux parce qu »il a conduit à la liquidation de 22500 officiers polonais en lutte contre…les nazis. N’oublions pas que simultanément les « soviétiques » ont emprisonné 320000 soldats polonais sans déclaration de guerre et de ce fait ont aidé Hitler… ce que l’académicien Afanassiev et des historiens russes indépendants admettent , mais ils n’ont guère de place dans les médias russes actuels. Si le problème n’avait pas été si gênant les staliniens n’auraient cherché à l’imputer aux nazis, à Nuremberg par exemple… Et n’est-il pas curieux que le film ait été si peu promu dans certains journaux français , Télérama par exemple , qui se contente d’un articulet bien discret et « pudique ».
    Katyn est donc nécessaire, et peut-être en faudrait-il d’autres sur les questions posées par ce massacre mais aussi par ce qui en est la cause directe: le pacte germano-soviétique ! Apprenons que celui-ci a permis l’occupation des pays baltes , mais aussi la « livraison » par Staline à Hitler de quelques centaines de communistes allemands réfugiés en URSS , dont certains étaient juifs comme Margarete Buber-Neumann , épouse du secrétaire du PC allemand disparu en Russie soviétique comme tant d’autres ! M.Buber-Neumann a été transférée du camp soviétique de Vorkouta à Ravensbruck et a pu être sauvée, ce qui nous vaut un témoignage sur les deux systèmes.Rappelons aussi la coopération économique entre l’URSS stalinienne et l’Allemagne nazie jusqu’en 1941: livraison de matières premières par les soviétiques par exemple.
    Comment justifier tout cela ? Que de films à faire pour tous ceux qui prendront le chemin tracé par Wajda : un seul film ne peut tout dire.
    Déjà Boukharine , le grand bolchévik occulté au profit de Lénine, Staline et Trotzky avait envisagé l’hypothèse que l’URSS n’était pas un état socialiste, ce qui explique bien des développements ultérieurs sans doute.
    Merci à Wajda qui a du attendre longtemps pour réaliser ce film nécessaire et souhaitons à certains de s’intéresser d’un peu plus près à l’histoire réelle de  » l’hypothèse communiste ». Souhaitons aussi que les Russes indépendants puissent s’exprimer: que de fims à faire!

  11. Oui, l’attitude de Telerama est pour le moins surprenante (mais ce n’est pas le seul magazine ou journal à être bien embarrassé). Quand le film est passé il y a plusieurs mois sur Canal+, Telerama n’a rien mis, pas de note, pas de commentaire et bien entendu pas de T. Curieux pour un film d’un grand cinéaste comme Wajda.
    Sur le site de Telerama, je viens de vérifier, on peut toutefois lire une critique où Pierre Murat décrit le film comme étant fait pour des lycéens qui de toutes façons n’allaient pas le regarder. Cela paraît impensable d’exécuter pareillement un tel film!!

  12. A GérardB
    Merci pour vos précisions sur l’attitude de Télérama : je ne me souvenais plus des propos de Pierre Murat qui sont très choquants! On peut contester le film de Wajda dans le cadre d’un débat contradictoire. Rien de tel à Télérama et la critique de Pierre Murat en effet « exécute » le film , qui semble très embarrassant pour certains.

  13. Mon grand-père était là, à Katyn. Il a réussi à survivre. C’était un mécanicien et un pilote d’avion de chasse. Il s’est sauvé de Katyn
    a pied!!! Il s’est retrouvé en Angleterre et deux semaines avant de debarquement de Normandie, il s’est fait descendre par les tirs allemands. Il a survecu encore une fois. Il s’est retrouvé prisonnier allemand. Il survit à la guerre, il rentre en Pologne et il passe 2 ans en prison.
    Pourquoi? Parce qu’il n’était pas avec l’armée rouge. Il était avec les alliés.
    Ma grand-mère ne savait même pas que mon grand-père était vivant.
    On dit que tout est bien que finit bien. Mais les traces de cette tragédie sont toujours vivantes.

  14. Quel parcours !
    Et il est des fois où le traitement réservé après-guerre à certains héros comme votre grand-père paraît presque plus injuste que la guerre elle-même.

  15. les polonais parlent de manipulation sovietique…!les russes ont fusilles,emprisonnes,prives de libertes mais n’ont pas inventer les usines de mort,de tortures,d’experiences de sadismes comme auswitch,treblinka,bergen belsem ect…!ce n’est pas eux qui ont eu l’idee de se deguiser en soldats polonais le parlant d’ailleurs,attaquant la radio frontaliere allemande ,tuant des compatriotes (les nazis)en 1939, pour faire croire a une attaque polonaise et passer la frontiere pour pretexte a la declaration de guerre contre la pologne ,qui parait oublier ce detail(bien joue goebels),ce ne sont pas les russes qui se sont deguises en militaires americains +vrai que nature dans les ardennes…pour desorganiser les transports,ni fait faire des millions de fausses livres sterling( meme geneve s’est laisse prendre) par de veritables faussaires pour ruiner l’angleterre,quand aux fosses communes avec des cadavres tues d’une balle dans la nuque,plantes de sapins,il y en a partout en europe de l’est et urss, elles sont toutes nazis.au fait est ce qu’un nagand sovietique,(la propagande nazi en a assez parler de ce pistolet)aurait pu recevoir des balles 7.5mm gekko?

  16. il aurait fallu que obserwator garde precisement le temoignage de son grand pere (il vaut de l’or) car il ne s’est pas evade de katyn,apparement il est parti alors qu’il etait prisonnier des sovietiques,il n’a pas pu traverser l’allemagne ni la france en guerre occupe par les nazis.il n’a pu que comme beaucoup de soldats polonais a l’epoque traverser l’urss a pied ,en train avec l’aval des autorites sovietiques et via le kurdistan passer en iran(alors anglais a l’epoque)et repartir par l’angleterre de l’iran pour integrer l’armee anders (c’est vrai que 70% de ces soldats l’ont pratiques)les autres ont combattu dans l’armee rouge polonaise.JPB

  17. Vu avec beaucoup d’émotion ce film courageux qui, apparement, suscite encore beaucoup de polémiques. Même après la reconnaissance par les russes de leur culpabilité dans ce drame atroce.
    Merci à Wajda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *