23 juin 2007

Jugé coupable (1999) de Clint Eastwood

Titre original : True Crime

Jugé coupableElle :
Ce film a le mérite de soulever le problème de l’exécution capitale aux Etats-Unis et de ses erreurs judiciaires. Néanmoins, le scénario et le rôle du valeureux journaliste manquent de crédibilité. En une demi-journée, Clint Eastwood résout une enquête de plusieurs années. De plus, son rôle à la fois de papa d’une fillette de 5 ans et d’un gros coureur de jupons frise un peu le ridicule…
Note : 3 étoiles

Lui :
Clint Eastwood a souvent ce défaut de se mettre en scène dans des personnages qui tiennent beaucoup du justicier super-héros. Il interprète ici un journaliste… Malgré son grand âge, toutes les femmes tombent dans son lit (et les maris sont presque contents) et, tout en s’occupant de sa petite fille, il mène en 12h une enquête qui va sauver un innocent de la peine capitale. Ceci dit, Jugé Coupable a le mérite de mettre en valeur une certaine recherche obstinée de la vérité et Clint Eastwood parvient à faire un film non conventionnel et se garde bien de trop typer ses personnages secondaires.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Clint Eastwood , Isaiah Washington, Lisa Gay Hamilton, James Woods
Voir la fiche du film et la filmographie de Clint Eastwood sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Clint Eastwood chroniqués sur ce blog…

6 réflexions sur « Jugé coupable (1999) de Clint Eastwood »

  1. Malentendu fatal. Clint Eastwood ne se met JAMAIS en scène dans le rôle d’un justicier super-héros. Il est toujours un spectre revenu d’entre les morts (L’HOMME DES HAUTES PLAINES, PALE RIDER), un marginal inadapté social (JOSEY WALES HORS-LA-LOI, BRONCO BILLY), un anti-héros masochiste (HONKYTONK MAN, CHASSEUR BLANC COEUR NOIR, IMPITOYABLE, JUGÉ COUPABLE), un type dépassé par son époque ou par les situations (LA SANCTION, L’ÉPREUVE DE FORCE, SUDDEN IMPACT)… Et dans la magnifique scène de la visite-express du zoo, qui cite Godard (la visite-express du Louvre dans BANDE À PART) et se termine par les pleurs de la petite fille (jouée par la propre fille de Clint Eastwood), je doute qu’on puisse le soupçonner de se donner un rôle de Superman, mais plutôt celui d’un père incapable et accablé par la honte.

  2. Merci pour votre commentaire très intéressant et très juste.
    Je m’aperçois que certains mots peuvent prêter à confusion : quand je parlais de « super-héros », je ne pensais pas à des super-héros dans le sens littéral, de type Superman par exemple, mais plutôt à un personnage assez parfait (même s’il a effectivement un passé lourd qu’on lui pardonne instantanément), un personnage auquel on a immédiatement envie de s’identifier.
    Ceci dit, cela ne m’empêche pas de beaucoup apprécier Eastwood en tant que cinéaste.

  3. Je ne me rappelais plus très bien donc j’ai vérifié sur internet… Il est sauvé par un « twist » de dernière minute.
    D’ailleurs, on peut se demander pourquoi Eastwood n’a pas adopté une fin plus ouverte.

  4. Ce n’est pas à mon avis, un des meilleurs Eastwood. Mais j’ai regardé avec plaisir ce plaidoyer contre l’horreur de la peine de mort bien que les dernieres images dans cet enfer soient très dures, y compris la pendule ! On aurait pu savoir aussi comment on sort de ces ultimes moments. Je n’ai pas compris les commentaires de Remon et de Lui ??

  5. Je trouve que C.I. est l’acteur qui joue le moins bien dans ce film : il n’est pas crédible (trop de mines…). Les autres sont très bons (à part peut-être l(s)a fillette).
    Quant à la fin, elle ne peut être qu’un rêve : invraisemblable que celui qui a sauvé la vie du faux coupable se contente d’un petit signe des doigts échangé avec le bénéficiaire ! D’ailleurs le clodo est en Père Noël (et propose ce rôle à CI – à qui on (le rédac chef, ou sa femme ?) à déjà dit qu’il ne l’était pas !), pratiquement aucun passant un soir de Noël devant un magasin…
    A noter aussi que l’intervention auprès du Gouverneur à été passée discrètement à la trappe.
    Donc fin en fait – au mieux – « ouverte ».
    Film néanmoins courageux pour les US, contribuant aussi à « défasciser » l’image de CI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *