17 décembre 2006

Saints and soldiers (2003) de Ryan Little

Saints and soldiersElle :
(pas vu)

Lui :
Pendant la bataille des Ardennes à la fin de seconde guerre mondiale, cinq soldats américains se retrouvent derrière les lignes ennemies et cherchent à rallier leurs troupes. Basé sur une histoire vraie, ce film nous montre plus les sentiments et réactions des personnages que des faits d’armes. Malgré une apparence qui trahit parfois ses origines hollywoodiennes, avec notamment des effets sonores (infra graves) assez inutiles, « Saints and soldiers » se présente assez sobrement, sans trop typer ses personnages et sans racolage. Il sonne donc plutôt authentique et apparaît très honnêtement réalisé.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Corbin Allred, Alexander Polinsky, Kirby Heyborne, Larry Bagby, Peter Holden
Voir la fiche du film et la filmographie de Ryan Little sur le site imdb.com.

4 commentaires sur « Saints and soldiers (2003) de Ryan Little »

  1. Ce film est absolument superbe !! J’ai adoré et je pense que c’est un des films les plus beaux que j’ai pu voir (et dieu sait que j’en ai vu bcp). Une histoire extremement poignante, un réalisme incroyable, une leçon.

  2. tres beau film poignant et bel hommage pour tous ces hommes qui ont sacrifie leur vie a nous d en tirer les enseignements et surtout d’ avoir le devoir de memoire et de transmettre au generation futur

  3. Vu ce jour.
    Bon film, effectivement, sobre, réaliste, tourné avec très peu de moyens mais qui sait en tirer un effet maximum, « à la Boetticher », dirais-je. Un très bon point pour une bonne série B, donc. Un « film de patrouille » qui sait se révéler poignant (la scène finale, lorsque les innocentes victimes de « Deacon » lui apparaissent, au moment de son trépas…). Saints and Soldiers est tout à fait recommandable et mérite d’être vu ! C’est une bonne découverte en ce qui me concerne.
    Petit bémol, parce que la perfection n’est pas de ce monde : certaines scènes de combat, tournées caméra à l’épaule, semblent un peu brouillonnes et le film n’échappe pas à quelques longueurs, en particulier dans sa première partie. Par ailleurs, les militaires américains portent l’écusson de la 101ème Airborne, qui était affectée à Bastogne pendant la bataille des Ardennes, soit après les faits auxquels il est fait référence au début du film (massacre de Malmedy, duquel cette division était absente).
    Last but not least, et pour votre information, l’un des acteurs, Larry Bagby (Kendrick dans le film), joue également dans Walk The Line, le biopic sur la vie de Johnny Cash que vous avez chroniqué sur ce site : c’est le contrebassiste de Cash dans le film de Mangold ! Votre système de lien n’y fait pas référence, et vous pourrez ainsi utilement « réparer » cette petite omission qui contribuera à améliorer cet aspect interactif tellement appréciable de votre blog.
    Sincères salutations cinématographiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *