21 novembre 2006

Match point (2005) de Woody Allen

Match Point Elle :
Voilà un Woody Allen très bon cru. Il retrouve la verve de ses meilleurs films avec cette histoire qui se déroule à Londres. Il porte un regard à la fois acerbe et tendre sur ce jeune homme sans le sou qui désire réussir à tout prix son ascension sociale dans le milieu de la haute bourgeoisie. Le scénario est riche et bien construit, la mise en scène est parfaitement maîtrisée et les acteurs sont très convaincants. Un virage est pris dans le parcours cinématographique de Woody Allen avec ce film d’un nouveau genre. On ne s’ennuie pas une seconde. C’est un régal.
Note : 5 étoiles

Lui :
C’est un plaisir de voir Woody Allen quitter son terrain habituel, sur lequel il pouvait parfois donner l’impression de tourner un peu rond récemment, pour aller jouer sur un registre différent. Différent mais pas tout à fait nouveau puisque Match point peut faire penser à Crimes et délits (1989) mais, dans ce dernier, le registre comique était très présent alors qu’il a totalement disparu ici. Le lieu est différent, le milieu social est différent et si le fond du scénario, un homme entre deux femmes, n’est pas nouveau chez lui, son développement l’est. La mise en place des personnages est irréprochable avec un Jonathan Rhys Meyers étonnant qui, malgré son personnage un peu froid et impénétrable, tend à éclipser les autres acteurs y compris Scarlett Johansson. La mise en scène est très fluide, Woody Allen montrant beaucoup de grâce dans ses mouvements de caméra, une mise en scène polie sans aspérités, comme le milieu social dans lequel il nous plonge. Et il y a ce thème principal, assez inhabituel pour lui : le hasard, ou plus exactement la chance, intervient pour une grande part dans la réussite. Un thème qui trouve son apothéose avec la formidable pirouette finale qui nous prend totalement à contre-pied. Un point gagnant… en quelque sorte.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Jonathan Rhys Meyers, Scarlett Johansson, Emily Mortimer, Matthew Goode, Brian Cox
Voir la fiche du film et la filmographie de Woody Allen sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Woody Allen chroniqués sur ce blog…

3 commentaires sur « Match point (2005) de Woody Allen »

  1. Je viens de revoir ce film… mais je le regrette. Je l’avais tant aimé la première fois. Ce soir, tout était faussé puisque je savais la fin. Et Chris m’est tout de suite apparu comme un garçon froid et ambitieux, prêt à tout sacrifier à sa passion. Les détails qui lui permettent de vivre une double vie m’ont paru conventionnels et attendus. Et la pirouette de la fin, attendue elle aussi, qui lui permet de continuer sa vie facile m’a laissé un gout amer. C’est un assassin, ce type !
    Heureusement que le remords existe.

  2. j’ai moi aussi adoré ce film la première fois en salle, surtout en V.O., on oublie souvent l’interprétation excellente de l’actrice brune (!) Emily mortimer…

  3. A mon avis, c’est le meilleur Woody Allen avec « Annie Hall », deux films aux antipodes l’un de l’autre. C’est même peut-être le dernier chef d’oeuvre du cinéma américain en date, c’est vous dire a quel point j’ai aime ce film.

    On savait qu’Allen aime Bergman et Fellini, on peut rajouter un troisième metteur en scène à cette liste car « Match Point » est « Une place au soleil » filme par Hitchcock. En effet, tels « L’ombre d’un doute » et « Psychose », le film d’Allen raconte l’itinéraire d’un assassin.

    J’ai trouve le scénario particulièrement bien construit car on se prend d’une certaine sympathie pour le héros joue par Rhys-Meyers pris en deux femmes et qu’il ne sait pas choisir, j’écris certaine car j’ai toujours considéré qu’il y a un phénomène d’identification de la part du spectateur envers le protagoniste, quand je suis au cinéma, je deviens le temps de deux heures, James Bond, Indiana Jones, Adrien Dufourquet, Philip Marlowe et même Margo Channing et Lorelei Lee dans une certaine mesure. Or ici, Allen a complètement perverti ce phénomène car lorsque l’on assiste au crime, on espère en même temps que le héros ne se fera pas prendre, car c’est le héros, mais son crime est tellement horrible et épouvantable, surtout a cause du sort de la voisine qu’Allen a décrit comme étant un personnage très sympathique, ce qui rajoute bien sur a l’odieuseté du meurtre, que l’on a qu’une seule envie, c’est qu’il se fasse finalement arrêter par la police. Parallèlement, on change également d’avis sur le personnage joue par Scarlett Johansson. Ce dernier apparait au début comme une jeune femme, un peu sans cervelle, plutôt sympathique de surcroit mais qui tombe malheureusement amoureuse de Rhys-Meyers. Pendant un certain temps, on la plaint et on éprouve de l’empathie pour elle. Mais et au fur et a mesure que l’histoire progresse et qu’elle harcèle le jeune homme, le sentiment du spectateur évolue de telle manière qu’on la trouve casse-pieds pour ne pas écrire une vraie chieuse qui n’a ce qu’elle mérite en définitive.

    Tout cela additionné avec le coup de théâtre final, cela laisse évidemment un gout amer dans la bouche du spectateur a la fin du film. On y ajoute le choix des acteurs tous remarquablement bien choisis par Allen plus leur jeu ainsi que la photographie et le montage (la séquence du meurtre est sublime) et on a un chef d’oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *