22 novembre 2006

Clara et moi (2004) de Arnaud Viard

Clara et moiElle :
(pas vu)

Lui :
Ce premier long métrage d’Arnaud Viard repose essentiellement sur le charme de ses deux comédiens principaux : Julie Gayet et Julien Boisselier. Ils sont charmants tous les deux, ils sourient beaucoup et le film semble vouloir tout d’abord s’installer solidement dans le genre sans histoire de la comédie romantique gentille(tte). Et lorsqu’Arnaud Viard cherche à donner une autre dimension à son film, il le fait vraiment maladroitement : c’est à la fois très mal amené (à tel point que l’on peut supposer que le film a du subir des coupes) et trop en décalage avec ce qui précède pour que l’on y croit vraiment. Il les met devant une difficulté bien trop importante. A partir de là, on se laisse glisser vers la fin en se désintéressant un peu du sort de nos deux amoureux.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Julien Boisselier, Julie Gayet, Michel Aumont
Voir la fiche du film et la filmographie de Arnaud Viard sur le site imdb.com.

2 réflexions sur « Clara et moi (2004) de Arnaud Viard »

  1. Pas tout à fait d’accord avec vous. Cette maladie est en embuscade et ne cesse de progresser malgré tous les avertissements, « ça n’arrive pas qu’aux autres ». Le film est loin d’avoir toutes les qualités, et s’il n’y avait pas le charisme des deux acteurs il serait peut être moins crédible.
    On voit 2 êtres charmants qui s’aiment avec insouciance et qui tombent dans un drame que je ne trouve pas « trop important » puisqu’il est devenu « assez courant ». Comme je l’ai dit par ailleurs, si cette maladie était survenue par transfusion elle aurait été mieux supportée par Antoine je crois, mais dans ces conditions c’est un rappel continuel de quelqu’un qui était présent AVANT et a laissé son empreinte à vie. Impossibilité d’avoir des enfants et contrainte perpétuelle ! Oui, c’est énorme, mais hélas le lot de tous ceux qui y sont confrontés.
    On peut aussi parler des trop nombreux accidents (route ou autres) qui en un instant bouleverse des vies. Non ce n’est pas « trop important ».
    Ce que je reprocherais au réalisateur, c’est que s’il montre les dangers de cette maladie, et conseille bien sûr la protection, il revendique haut et fort (voir le bonus du DVD) le droit de fumer et d’enfumer. TOUS les acteurs fument, cigarette sur cigarette. Cancer connaît pas, gêner le voisin qui essaie de déguster un bon plat, aucune importance, si celui-ci est asthmatique dito et si on lui refile un cancer? ce n’est pas moi !! Je trouve donc que c’est faire preuve d’inconscience.
    Que le fumeur soit malade « aucune importance » il choisit. Le reste relève de la moindre des corrections. Je ne suis pas pour l’interdiction totale, mais un peu plus de civilité oui.
    A la 1ère vision du film, c’est ce qui m’a choquée, aux visions suivantes j’ai surmonté ce problème et j’ai regardé le véritable enjeu. Les deux acteurs délicieux nous font vivre un bel amour et un drame dont ils ne sortiront pas indemnes… comme des milliers d’autres.
    Non ce n’est pas « trop important »

  2. Quel pragmatisme!! Peu importe la cigarette ou le genre de maladie dont est victime CLara. Ce qui importe ici c’est l’amour, d’abord insouscient puis la difficulté que rencontre le couple. Cela aurait pu être n’importe quelle difficulté: handicap, perte d’un proche, autre maladie grave. Le plus interessant dans le film c’est de voir cet homme mûrir, et enfin voir la réalité…tout n’est pas simple comme on nous le fait souvent croire surtout dans le cinéma américain. Félicitations donc à Julien Boisselier pour son interprétation parfaite et à Arnaud Viard pour avoir eu le courage de montrer un personnage avec ses défauts, c’est bien trop rare au cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *