1 février 2006

Nationale 7 (2000) de Jean-Pierre Sinapi

Nationale 7 Elle :
Belle réussite que ce film sur un sujet délicat concernant les handicapés moteurs. Pas de compassion et de voyeurisme mais de l’émotion et de l’humour pour ces hommes et femmes atteints de misère sexuelle et affective. C’est Julie, éducatrice spécialisée dans ce centre qui décide de contacter une prostituée logeant sur la Nationale 7 pour soulager René, un myopathe agressif. Cette décision fait tomber l’agressivité et les masques de tout le monde y compris du personnel. Point de larmes et de tristesse mais une grande chaleur et solidarité humaine.
Note : 5 étoiles

Lui :
Nationale 7 est un film assez étonnant : il est en effet étonnant de voir à quel point il fonctionne parfaitement sur un sujet guère facile, que l’on pourrait juger à priori pas particulièrement attirant. Et pourtant… Utilisant très peu de moyens, le réalisateur parvient à éviter tous les écueils et réussit à produire un film reposant sur une alchimie parfaite : une histoire assez forte, des personnages marquants, une interprétation très convaincante et surtout le ton juste qui permet de laisser tout le champ possible aux personnages. Beaucoup d’humour également… Au final, voilà une histoire touchante et très humaniste.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Nadia Kaci, Olivier Gourmet, Lionel Abelanski, Chantal Neuwirth
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Pierre Sinapi sur le site IMDB.

2 commentaires sur « Nationale 7 (2000) de Jean-Pierre Sinapi »

  1. j’ai vu ce film en cours de formation d’aide médico psychologique j’ai apprécié la façon directe de traiter ce sujet la sexualité reste un sujet tabou alors vis à vis des personnes touchées par handicap c’est inimaginable pour certaines personnes chapeau aux acteurs et pour l’idée géniale de jp Sipani je regarderai volontiers ce film

  2. Film très touchant, rappelant qu’à travers les regards parfois difficiles sur les personnes handicapées, qu’ils sont aussi des êtres humains, comme ceux qui les regardent… Il est curieux de s’apercevoir que pour les handicapés, les personnes âgées aussi, beaucoup restent sur des préjugés, et que leur sexualité n’existe pas… triste, vraiment triste de le savoir. J’ai connu certains acteurs de ce film, quand j’étais bénévole, au sein de l’APF, et avec les rapports très amicaux que j’ai pu lier avec nombre logés dans un « foyer » de cette Association, et m’attriste tout en gardant l’espoir que les gens apprendront à regarder plus loin que leur nombril… Film extraordinaire, mettant en scène la réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *