22 décembre 2004

Les deux orphelines (1965) de Riccardo Freda

Les Deux orphelinesElle :
Enième adaptation du roman d’Eugène Corman. Le film n’est pas très réussi. La mise en scène est assez maladroite et pauvre. Cette histoire populaire de deux jeunes orphelines enlevées au temps de la Révolution est très académique. On ne s’ennuie pas vraiment mais l’ensemble manque de souffle et de créativité.
Note : 3 étoiles

Lui :
Gentil mélo sur deux pauvres orphelines innocentes (dont une aveugle…), en proie aux vicissitudes de ce monde cruel de la fin du XVIIIe siècle, mais sauvées par un beau jeune homme. Si la réalisation est un peu quelconque, voire bâclée, il faut reconnaître que l’on ne s’ennuie pas vraiment grâce à un scénario particulièrement bien dosé et basé sur un roman adapté plus de cinq fois à l’écran! C’est dire…
Note : 3 étoiles

Acteurs: Sophie Darès, Valeria Ciangottini, Jean Desailly, Alice Sapritch, Simone Valère, Jean Carmet
Voir la fiche du film et la filmographie de Riccardo Freda sur le site IMDB.
Voir les autres films de Riccardo Freda chroniqués sur ce blog…

Toutes les adaptation du roman d’Adolphe d’Ennery :
>> films courts :
Duel Scene from ‘The Two Orphans’ (1902) de l’anglais William Haggar (film perdu)
Les deux orphelines (1910) du français Albert Capellani (film perdu)
Les deux orphelines (1910) du français Georges Monca (film perdu)
The Two Orphans (1911) des américains Otis Turner et Francis Boggs
The Two Orphans (1915) d’Herbert Brenon avec Theda Bara (film perdu)
>> longs métrages :
Les deux orphelines (Orphans of the Storm) de D.W.Griffith (1921) avec Liliane Gish et Dorothy Gish.
It happened in Paris de M.J. Weisfeldt (1932) (film perdu)
Les deux orphelines de Maurice Tourneur (1933) avec Rosine Deréan et Renée Saint-Cyr
Les deux orphelines de Riccardo Freda (1965) avec Sophie Darès et Valeria Ciangottini
+ de nombreuses autres versions italiennes, mexicaines, etc.

20 commentaires sur « Les deux orphelines (1965) de Riccardo Freda »

  1. Moi ce film je l’ai vu, j’étais petite, 6 ans peut-être, je ne sais pas si c’est cette version, ce que je sais c’est qu’il m’a traumatisée… Je me souviens que j’ai pleuré, je me souviens d’un endroit où elles dormaient où il y avait des souris ou des rats et surtout, qu’on commençait à trancher la gorge à l’une des deux filles, il y avait une perle de sang… incroyable comme voir un film quand on est enfant peut laisser de tels souvenirs =)

  2. Bonjour
    je recherche une copie des deux orphelines qui m’a marqué quanq j’étais jeune mais que je n’arrive pas à retrouver,si vous avais une version j’en serais très heureux
    merçi

  3. salut
    ma grand mere est tomber en amour avec se film et aimerais bien ce le procurer jaimerais lui en faire cadeau mes je ne ses pas ou on peu lacheter jaimerais bien le savoir merci

  4. bonjour….voila je e rappelle avoir vu le film des 2 orphelines a paris en 1966 et depuis je n’arrive a me le procurer ainsi que le livre ….ou pourrais je trouver ?? l’un ou l’autre et pourquoi pas les 2….je vous remercie a l’avance …bien amicalement liliane

  5. helas il n’existe pas de version des deux orpheline de 1965 de riccardo freda avec alice sapritche dans le role de ( la frochard )

  6. bonsoir
    je recherche le film les 2 orphelines de 1965 avec Alice SAPRICH et JEAN DESSAILLY, mais il me semble qu’il n’existe sur aucun support
    cordialement
    joel

  7. bonjour, un film que j’ai vu très jeune et qui m’a beaucoup marqué, klk’un peut m’aider à le trouver ou à le telecharger merci

  8. j’ai vue ce film j’avais 8 ans j’en ai 52 ce film a marquer ma vie d’enfant. je venais d’arriver a la DASS a cette époque j’aurais aimé l’avoir, mais je voie que aucune copie de ce film avec alice sapritch na éte fait vraiment dommage

  9. moi aussi je recherche ce film et depuis bien longtemps.
    Il a été tourné pas très loin de là où je vivais à cette époque, et mon papa, correspondant de presse a voulu faire des photos du tournage. Je l’ai accompagné…. j’ai passé tout un après-midi, entre deux prises, avec Alice Sapritch et Denis Manuel. Cétait la première fois que je me trouvais sur un tournage et j’étais fascinée par le décor, le travail…. et Alice Sapritch ! Une grande, immense dame. Je repense souvent à cette rencontre, à sa façon de jouer, de se tenir, de croiser haut les jambes pour se délasser…. et à sa façon de venir entre deux nous dire, avec sa voix inimitable et son long fume-cigarettes entre les doigts « çà va chéééri ?  »
    j’aimerai tant revoir ce film…

  10. en tant qu’auteur du scénario et des dialogues des « 2 0 » je suis infiniment touché par ce que je viens de lire surtout le dernier paragraphe le lieu de tournage n’était autre que le château de villarceaux situé au-dessus de mantes la jolie je suis responsable de l’engagement de mike marshal qui ressemblait tant à gérard philipe ainsi que d’alice saprich qui n’avait fait à l’époque que de la télévision il faut dire que le personnage lui convenait à merveille et elle faisait très peur mais quelle adorable comédienne j’imagine qu notre ami a vu comme moi la publicité gaumont pour se procurer un DVD je suis dans le même cas merci encore et bon courage michel wichard voir mail.

  11. Bonjour

    Moi aussi j’aime beaucoup ce film, j’ai pu me le procurer à la fnac en commandant sur le net, l’auteur principal est Mike Marsharl donc je pense que ce doit être celui-la.

  12. Petit rappel (après avoir supprimé un commentaire) :
    Je ne peux laisser sur ce blog des commentaires qui présentent un caractère illégal.
    Et sur ce film précisément, il est très facile à trouver en DVD à un prix correct, y compris si vous habitez à l’étranger.

  13. Sans être un chef d’oeuvre le film reste trés agréable à voir, surtout grace au scènario plein de rebondissements , à l’interprétation de jean Carmet et d’ Alice Sapritch ( elle en fait des tonnes dans le genre mégère ). Les décors naturels m’ont beaucoup plu aussi, content d’apprendre le nom du chateau) . Une curiosité de taille : dans un petit role pendant le duel ( d’ailleurs tres reussi ) entre Mike Marshall et Jacques Castelot , on aperçoit un juvénile …Patrick Balkany ! ( crédité au générique final )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *