21 décembre 2004

Elephant (2003) de Gus Van Sant

ElephantElle :
Le drame de la tuerie du lycée de Columbine est évoqué de manière originale sans violence et hémoglobine. Gus Van Sant place le spectateur en observateur de la journée de ces deux jeunes meurtriers avec des allers et retours dans le temps, des ralentis, plusieurs angles de vue du même évènement. L’atmosphère sonore composée de bruits de fond métalliques est oppressante. Les effets visuels flous et saturés rendent l’ambiance cotonneuse et irréelle. Enfin, les longues déambulations de ces lycéens sans passion dans les couloirs du lycée accentuent l’effet de bocal. Cependant, la forme a tendance à occulter le contenu d’où une sensation d’ennui. Puisque d’emblée, on connaît l’issue du drame, le réalisateur a un peu de mal à remplir ce qui a précédé.
Note : 2 étoiles

Lui :
Elephant de Gus Van Sant est surtout intéressant par sa forme : éclatement total de la notion du temps qui semble s’éffilocher, repartir constamment en arrière et surtout une caméra extrêmement douce (choix particulièrement original vu le sujet) et fluide, des plans où l’on suit les personnages marchant dans les couloirs interminables de leur lycée, plans presque hypnotiques. Il parvient bien à faire monter la tension très graduellement. Par contre, côté scénario et contenu, on peut certes passer sur le fait que Van Sant ne veuille pas tenter de donner une explication et qu’il préfère montrer des tranches de vie de ces adolescents, mais il est frustrant que la mise en place de ses personnages n’aboutissent sur rien et nous donne un certain sentiment de vacuité et finalement de déception.
Note : 3 étoiles

Acteurs: John Robinson, Alex Frost
Voir la fiche complète du film et la filmographie de Gus Van Sant

Voir les autres films de Gus Van Sant chroniqués sur ce blog…

4 commentaires sur « Elephant (2003) de Gus Van Sant »

  1. Je ne suis pas d’accord avec vous deux,j’ai beaucoup aimé ce film et je trouve qu’il a mérité sa récompense au festival de Cannes d’ailleurs. 🙂
    Je me suis baigné dans l’atmoshpère qu’a su instauré le réalisateur.
    De plus,je ne trouve pas ça génant de connaitre le dénouement d’une histoire.
    Il y a une quantité astronomique de films historiques ou tirés d’autobiographies dont on connait l’issue mais cela ne gène jamais vraiment,non? 😉

  2. C’est peut-être justement en raison de la vacuité des motivations ayant mené à cette tuerie que le film lui-même ne cherche pas à donner du sens. Vacuité aussi de la vie de ces adolescents préoccupés par des sujets qui nous paraissent futiles…
    D’ailleurs le débat sur le port d’armes aux USA n’a pas vraiment été remis en cause depuis malgré d’autres tueries similaires.
    C’est une oeuvre d’art à mon sens et pas une évocation de ce fait divers. Le fait de connaître l’issue joue ici à fond car sinon, on en serait réduit à une sorte de documentaire stylisé sur la vie dans les high schools américaines…

  3. C est le film le plus plat au monde.

    Les personnes dans le film font juste que marcher pendant des heures et des heures. On a regardé le film en appuyant presque toujours sur fastfoward.

    Le titre du film est Elephant mais je vous garantie a 100% que je n’ ai jamais compris pourquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *