22 août 2015

Drôle de frimousse (1957) de Stanley Donen

Titre original : « Funny Face »

Drôle de frimousseUn magazine de mode à la recherche de nouvelles tendances à lancer se rend dans une petite librairie poussiéreuse de Greenwich Village pour une séance photo. Le photographe est tout de suite attiré par la jeune vendeuse au point de vouloir en faire le top-modèle vedette du magazine. Ils vont à Paris pour des photos… Cette comédie musicale de Stanley Donen réunit un couple qui peut paraître inattendu. Le quinquagénaire Fred Astaire n’a plus toute sa souplesse mais a de beaux restes tandis que la jeune Audrey Hepburn est loin d’être une danseuse mais sautille joliment et fait montre de beaucoup de charme. Avec ce couple mal assorti, Stanley Donen parvient tout de même à faire une comédie pleine de fraîcheur. Il manie les couleurs avec une certaine élégance et montre une indéniable créativité comme en témoignent ces arrêts sur images pour symboliser les photos prises, procédé largement copié depuis. Sur le fond, le propos est léger et fait une satire aussi bien des milieux superficiels de la mode que des intellectuels présentés comme des membres d’une secte. Une bonne partie du film se déroule à Paris et la palette d’images d’Epinal sur la France est amusante.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Audrey Hepburn, Fred Astaire, Kay Thompson, Michel Auclair
Voir la fiche du film et la filmographie de Stanley Donen sur le site IMDB.

Voir les autres films de Stanley Donen chroniqués sur ce blog…

Funny Face
Audrey Hepburn dans Drôle de frimousse de Stanley Donen

Remarque :
A noter de belles (et assez rares me semble t-il) vues aériennes de Paris (quand ils arrivent par avion de New York). D’ailleurs, si quelqu’un peut m’expliquer ce que sont les grandes zones de couleur face au parvis de Notre-Dame, je lui en serais reconnaissant…

5 réflexions sur « Drôle de frimousse (1957) de Stanley Donen »

  1. Je crains que vous ayez fait une erreur quant à l’âge qu’avait Audrey Hepburn en 1957… Elle était née en 1929 et avait donc 28 ans sur le tournage de ce film !

  2. Ouille, j’ai effectivement fait une belle erreur! J’aurais dû réfléchir un peu plus car c’est loin d’être son premier film… Je corrige.
    Merci beaucoup de me l’avoir signalé.

  3. Je reprends votre phrase : « la jeune Audrey Hepburn est loin d’être une danseuse »…
    Que faites-vous de ses cours de danse au conservatoire d’Arnhem ? Sans oublier qu’elle a été l’élève de la chorégraphe Sonia Gaskell à Amsterdam…

    En outre, à ses tout débuts on faisait appel à elle pour des rôles de ballerines, comme dans « Laughter in Paradise » en 1951…

  4. Merci pour ces précisions.
    Mon jugement était peut-être exagéré mais je pense que je voulais souligner le caractère antagoniste du couple (à mes yeux bien entendu) : Fred Astaire est un danseur qui sait quoi faire avec son corps mais n’a plus toute la souplesse pour le faire alors qu’Audrey Hepburn a toute la souplesse qu’elle désire mais ne sait pas toujours quoi faire avec son corps… 🙂

    Pour aller dans votre sens, elle interprète aussi une ballerine dans Secret People (1952)… (je n’ai pas vu le film mais je viens de voir des photos d’elle dans ce rôle)
    photo

  5. Comme vous le soulignez, Fred Astaire n’avait plus toute sa souplesse, ce qui est assez normal à 58 ans. Très curieusement, Audrey Hepburn a souvent joué face à des partenaires nettement plus âgés qu’elle.
    Dans ce film-ci, l’écart était de 30 ans et dans « Sabrina », Humphrey Bogart avait également 30 ans de plus qu’elle.
    Et parmi les écarts les plus importants, citons « Ariane », où la différence était de 26 ans avec Gary Cooper et dans « Charade » 24 ans la séparaient de Cary Grant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *