18 août 2015

Les Contes d’Hoffmann (1951) de Michael Powell et Emeric Pressburger

Titre original : « The Tales of Hoffmann »

Les contes d'HoffmannDans un cabaret, Hoffman raconte à ses amis ses trois amours malheureuses passées : Olympia la poupée animée par l’artisan Coppelius qui la détruisit par cupidité, la courtisane Guilitta à Venise qui voulut lui ravir son âme et Antonia la chanteuse malade qui mourut d’avoir trop chanté, trois visages de l’Eternel Féminin… Adaptation de l’opéra-comique d’Offenbach, Les Contes d’Hoffmann de Michael Powell est bien plus qu’un opéra filmé. Il s’agit d’une belle tentative de s’affranchir de la scène avec ses limitations autant physiques (espace) et visuelles (elle n’offre au spectateur qu’un angle de vue). Après un premier essai avec une belle et longue scène dans Les Chaussons rouges trois ans plus tôt, Powell désire créer un spectacle total par des décors somptueux qui utilisent largement des trompe-l’oeil du plus bel effet et par ses angles de vue parfois audacieux. Le contenu onirique de l’oeuvre permet toutes les audaces et la mise en scène fourmille d’inventions visuelles. Les contes d’Hoffmann est la première tentative totale de métamorphose de l’opéra par le cinéma. Ayant personnellement beaucoup de mal (et c’est un doux euphémisme) à apprécier la musique d’Offenbach, je m’abstiendrai toutefois de mettre une note au film.
Elle:
Lui :

Acteurs: Moira Shearer, Ludmilla Tchérina, Ann Ayars, Pamela Brown
Voir la fiche du film et la filmographie de Michael Powell et Emeric Pressburger sur le site IMDB.

Voir les autres films de Michael Powell et Emeric Pressburger chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Michael Powell

Les Contes d'Hoffmann

Les Contes d'Hoffmann

Les Contes d'Hoffmann
Les contes d’Hoffmann de Michael Powell et Emeric Pressburger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *