23 février 2011

Nick, Gentleman détective (1936) de W.S. Van Dyke

Titre original : « After the thin man »

Nick, Gentleman détectiveLui :
Alors qu’ils rentrent de voyage et aspirent au calme, Nora et Nick sont invités, pour le 31 décembre, par la tante riche et guindée de Nora. Le mari de la cousine de Nora a disparu et cette invitation est un prétexte pour demander à Nick de le retrouver. Il s’agit en réalité bien plus qu’une simple fugue et l’affaire va se révéler plus complexe que prévue… Deux ans après l’énorme succès de L’Introuvable (The thin man), la MGM décide de lui donner une suite. Dashiell Hammett est appelé pour écrire l’histoire de base et bien entendu le couple Myrna Loy / William Powell est reformé. Ce deuxième film se révèle plus travaillé et plus abouti que le premier : l’histoire est plus complexe, les situations plus inventives, les dialogues mieux finis, l’humour plus fin. Le rythme est soutenu, sans aucune faiblesse à mi-parcours. L’intrigue devient de plus en plus obscure au fur et à mesure que le film avance jusqu’au dénouement final qui est assez surprenant. Parmi les seconds rôles, on remarque la présence de James Stewart, grand acteur en devenir, ici dans l’un de ses premiers rôles. Très frais, très relevé, Nick, Gentleman Détective est incontestablement le meilleur de la série des Thin Man.
Note : 4 étoiles

Acteurs: William Powell, Myrna Loy, James Stewart, Elissa Landi, Sam Levene, Joseph Calleia
Voir la fiche du film et la filmographie de W.S. Van Dyke sur le site IMDB.
Voir les autres films de W.S. Van Dyke chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le couple Loy / Powell fonctionnait si bien (et la MGM axait sa communication sur la grande entente entre les deux acteurs/personnages) qu’une bonne partie du public était persuadé que les deux acteurs étaient mari et femme. Il avait une grande confusion entre les acteurs et leurs personnages.
* En réalité, les rapports étaient un peu tendus. Myrna Loy était notamment mécontente du peu de scènes où elle apparaissait comparativement à William Powell. L’actrice avait d’ailleurs engagé dès 1935 une procédure pour tenter de casser son contrat avec la MGM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *