29 septembre 2010

Providence (1977) de Alain Resnais

ProvidenceLui :
En proie à l’insomnie et aux douleurs, un écrivain septuagénaire passe une mauvaise nuit tout en imaginant les scènes de son prochain roman. Peu à peu, il construit son histoire autour d’un procureur cynique et insensible, de sa femme qui aspire à une autre vie et d’un apathique doux rêveur. Providence est un film à plusieurs facettes : c’est en premier un film sur les mécanismes, parfois douloureux, de la création : cet écrivain puise dans ses proches pour créer des personnages en les transformant pour qu’ils deviennent tels qu’il les voit ; il place aussi ses propres terreurs, ses angoisses, sa propre culpabilité. C’est aussi un film sur l’imaginaire, un imaginaire qui n’est pas sans éviquer celui de Lovecraft (1). C’est un film sur l’autorité et le despotisme avec ce climat de guerre et de junte militaire directement issu des angoisses mêlés de souvenirs de l’écrivain. C’est un film sur la mort, omniprésente par la menace de son imminence. C’est un film sur la personnalité, celle qui est visible et celle qui est enfouie. Le retour à la réalité à la fin du film avec son déjeuner en plein air est à la fois éclairant et même amusant, car il nous donne les clés de son imaginaire de la nuit. Providence est ainsi un film très riche, qui peut dérouter, certes, mais qui s’inscrit indéniablement parmi les plus grands films d’auteur du cinéma français.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Dirk Bogarde, Ellen Burstyn, John Gielgud, David Warner, Elaine Stritch
Voir la fiche du film et la filmographie de Alain Resnais sur le site IMDB.

Voir les autres films de Alain Resnais chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Alain Resnais

(1) Alain Resnais a très probablement nommé la maison de l’écrivain Providence en hommage à H.P. Lovecraft. Lovecraft a en effet vécu toute sa vie dans la ville de Providence (Rhode Island) aux Etats Unis.

6 commentaires sur « Providence (1977) de Alain Resnais »

  1. Oh, tiens, Dirk Bogarde ! Ayant récemment découvert « Mort à Venise », ça pourrait être sympa de voir d’autres films avec cet acteur.

    J’ai vu quelques Resnais récents, mais je n’ai pour l’instant jamais vraiment accroché, j’avoue. Je refuse d’en faire un avis définitif et devrais d’ailleurs regarder « Les herbes folles » un de ces jours.

    Je ne connaissais pas celui-là. Merci pour cette chronique.

  2. …Pour voir ce film, il faut s’accrocher : Pas de DVD sorti en France, seule une VHS de 1994 de chez fil à film existe; un DVD Espagnol (introuvable) avec les seules versions doublés Françaises et Espagnoles… reste la version originale non sous-titrée et saucissonnée en 10 parties, disponible sur le site des vidéos Y** T**e…

  3. Oui c’est vraiment dommage que de tels films n’existe plus en DVD. Il n’y a plus que les chaînes satellite dédiées au cinéma pour faire vivre encore ces films. Et avec le téléchargement, la non-disponibilité de films en DVD ne va pas s’arranger…

  4. Bonjour,

    Jupiter Communications vient d’éditer le dvd de [i]Providence[/i], qui sort enfin dans une version restaurée, avec en bonus un morceau de la pellicule 35mm du film !

    Belle journée à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *