24 juillet 2010

Duplicity (2009) de Tony Gilroy

DuplicityLui :
Après avoir démissionné, deux anciens agents secrets se retrouvent dans le monde des affaires où l’espionnage industriel fait des ravages. Tout le monde ment, d’où le titre : Duplicity. Malgré une construction originale (que certains spectateurs pourront toutefois trouver inutilement confuse), le film ne parvient pas vraiment à nous passionner. Faut-il accuser le manque de rythme ou le scénario guère palpitant ? Probablement mais son défaut majeur est certainement de trop miser sur son couple d’acteurs, deux stars bien en vue, pour chercher le succès commercial. Ils sont certes tous deux charmants mais cela ne suffit pas. Le film n’est pas sans bons moments, surtout dans les joutes verbales entre nos deux tourtereaux, mais ils sont trop rares. Duplicity ne restera sans doute pas longtemps dans nos esprits. Cette tentative de transposer le film d’espionnage sur le terrain industriel n’est guère convaincante.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Clive Owen, Julia Roberts, Tom Wilkinson, Paul Giamatti
Voir la fiche du film et la filmographie de Tony Gilroy sur le site IMDB.

2 réflexions sur « Duplicity (2009) de Tony Gilroy »

  1. Salut « Lui »,

    C’est marrant, quand même ! J’aurais pu écrire votre chronique et inverser le propos. Je pense presque exactement le contraire. Duplicity est un film qui m’a agréablement surpris, justement parce que je pensais que ce serait une énième comédie romantique, mais parce que c’est en fait, à mes yeux, bien plus que ça.

    J’ai trouvé Julia Roberts et Clive Owen franchement convaincants et l’intrigue plutôt bien ficelée (jusqu’au bout, ai-je envie de dire !). Oh, bien sûr, ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais j’y vois un petit film bien troussé et fort divertissant. Et le montage, à mes yeux, ajoute un gros plus !

    Bref… on n’est pas obligé d’être d’accord, n’est-ce pas ? Je conclus en vous conseillant Michael Clayton, du même Tony Gilroy. Pas sûr du coup que vous l’aimerez, mais je le trouve tout aussi retors, en plus noir toutefois.

    Bonne journée.

  2. Bonjour Martin,

    Non, on n’est pas obligés d’être toujours d’accord… 😉 C’est même plutôt bon signe!
    Ce n’est pas le côté « retors » qui m’a gêné, d’ailleurs comme je l’ai dit, j’ai bien aimé la construction : par exemple nous montrer une seconde fois la même scène qui se déroule deux ans plus tôt est vraiment une belle trouvaille : cela nous désarçonne complètement et on se pose vraiment des questions (surtout quand, comme ce fut le cas pour moi, on ne sait rien à l’avance (c’est vraiment un avantage de ne rien lire avant de visionner un film (j’aime bien les surprises))).

    On comprend petit à petit ce qui se passe, qui est avec qui… cet aspect est bien réussi. En revanche, ce scénario se déroule paresseusement, la production me semble trop miser sur le glamour de son affiche et finalement, je me suis ennuyé par moments. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *