27 janvier 2010

Vivement dimanche! (1983) de François Truffaut

Vivement dimanche!Elle :
Note : 3 étoiles

Lui :
Vingt trois ans après Tirez sur le Pianiste, François Truffaut rend à nouveau hommage au film noir et à la comédie policière. Filmé en noir et blanc, Vivement Dimanche retrace l’enquête d’une secrétaire plutôt débrouillarde pour innocenter son patron accusé de plusieurs meurtres. Les clins d’œil et références sont innombrables, parfois assez appuyés, que ce soit à des classiques américains, français ou encore à lui-même. Vivement Dimanche est aussi un film qui met remarquablement en valeur Fanny Ardant, qui était alors sa compagne. Elle est resplendissante de vitalité et charme. L’histoire en elle-même passe un peu au second plan, le cinéaste se concentrant beaucoup plus sur la forme et c’est ainsi qu’il faut le voir pour apprécier cet amusant hommage au film noir. Vivement Dimanche fut, hélas, le dernier film de François Truffaut.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Fanny Ardant, Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Kalfon, Philippe Laudenbach, Philippe Morier-Genoud, Caroline Sihol
Voir la fiche du film et la filmographie de François Truffaut sur le site IMDB.

Voir les autres films de François Truffaut chroniqués sur ce blog…

14 commentaires sur « Vivement dimanche! (1983) de François Truffaut »

  1. À l’époque où je l’ai vu, dans le cadre d’un concours, je n’étais pas aussi cinéphile qu’aujourd’hui. Il faudrait donc que je puisse le revoir. Pourriez-vous nous donner quelques exemples des clins d’oeil dont vous parlez ? À moins bien sûr que cela n’en dévoile trop sur le film.

    Content de voir « Elle » mettre des étoiles. J’espère la relire bientôt.

    Amitiés internautiques à tous les deux.

  2. j’ai eu peur aussi de la druckérisation du blog, même si on sait que michel d. a choisi de nommer son émission en hommage à truffaut, il n’en demeure pas moins que je préfère voir et revoir la filmographie de françois aux rediffs de michel. ;o)

  3. Ah je ne savais pas que le titre de cette émission de télé avait été choisi comme un « hommage » à Truffaut… Bon enfin, moi j’appelle cela plutôt « piquer un titre existant parce qu’on ne sait pas en trouver un nouveau » mais bon… :-)))

    Pour les clins d’oeil, ils sont extrêmement nombreux et c’est vrai que ce serait un bon sujet de concours. Je me sens parfaitement incapable de les trouver tous, si j’en ai repéré 20% ce serait déjà pas si mal.

    Quelques exemples :
    Le plus ostensible, le plus facile : Fanny Ardant se gratte l’oreille, Trintignant lui dit d’arrêter, elle dit « Cela m’aide à réfléchir ». C’est une référence à Humphrey Bogart.
    La recette de cuisine que l’inspecteur donne au téléphone vient de La règle du jeu de Renoir.
    Les références à ses propres films sont très nombreuses : le personnage de Trintignant semble tout droit sorti de l’homme qui aimait les femmes, l’agence de détective vient de Baisers volés, la chambre 813, il nous a déjà fait ce clin d’oeil à Maurice Leblanc, et il y a Les 400 coups.
    Beaucoup sont beaucoup moins évidents : je me demandais pourquoi il avait fait un gros plan sur la montre du cadavre de la femme de Trintignant. Ce serait une référence à une phrase de Cocteau (ça je l’ai lu sur internet…)

    Je ne sais pas si quelqu’un a déjà essayé de tous les lister…

  4. Bonjour
    Je suppose que vous etes projectionniste dans un cinéma pour dire dans votre « a propos  » que vous faites parfois des avances rapides
    Ou alors un Don Juan …, amoureux du cinéma.

  5. Projectionniste dans un cinéma? Mmmh…
    Oui, c’est une façon de voir la chose. :-))
    En tout cas (car je pense comprendre le sens de votre question), cela fait une éternité que nous avons regardé un film sur un poste de télévision et je n’ai jamais regardé un film sur un écran d’ordinateur (c’est comme pour les VF, c’est contraire à ma (notre) religion). 🙂

  6. Une note dissonante concernant ce film : c’est le seul de Truffaut que je ne re-vois pas (il m’arrive de m’enfiler tous les autres, sur écran réduit hélas).

    Fanny Ardant est cabotine et insupportable, le film en lui-même sans grand intérêt, excepté les citations de cinéphile de Truffaut.

    Une exception dans l’œuvre d’un maître pratiquement sans aucun raté.

  7. Merci de me dire quand et sur quelle chaine repassera le film de François Truffaut Vivement Dimanche…
    Merci vivement.

  8. Dernier film de François Truffaut, Vivement dimanche ! montre toute l’admiration du réalisateur phare de la Nouvelle Vague pour le genre du film noir et pour Alfred Hitchcock. Malheureusement, au-delà de l’hommage et de la surprenante légèreté de ton, l’intrigue est toute banale et on n’est jamais vraiment convaincu par cette histoire d’amour insignifiante. Ma critique :
    http://tedsifflera3fois.com/2011/11/17/vivement-dimanche-critique/

  9. Comme je le dis dans mon commentaire, il ne faut pas trop se concentrer sur l’intrigue en elle-même, qui n’est effectivement pas aussi passionnante qu’on le voudrait…

    Sinon, j’ai trouvé votre blog intéressant : vous donnez de très bons éclairages sur les films. Des bonnes analyses, je trouve.

  10. Vous me mettez dans l’embarras, Barbara
    Ouh la la! Moi qui cherchais en ce jour de Toussaint à écrire quelques mots au sortir de la projection de « La chambre verte », ça me semblait bienvenu, (pas de fiche de lui et Elle), je me rabat sur le dernier Truffaut vu hier (ça sent la nécrologie, on reste de saison) où je trouve pas moins de 13 commentaires divers, avec un passage inattendu chez Drucker, une note personnelle de Elle sur sa santé – ça m’interpelle, mais c’est personnel, comment va t' »Elle »? – jusqu’à celui de Ted qui sifflera bientôt trois fois, il l’a promis. Donc allons y pour « Vivement dimanche » puisque nous y sommes, et même le dimanche des défunts. Comme Truffaut avait plein de projets sur le feu avant sa mort, ce film devient son dernier un peu par hasard et pour toujours. Il ne peut prétendre au « film testament » de certains cinéastes. « Vivement dimanche » s’inscrit dans la veine déjà importante des séries noires américaines francisées par le cinéaste. Ce qui marque le plus c’est un noir et blanc splendide où parait-il sur le tournage, tout – décors et costumes – était en noir gris et blanc magnifiquement éclairés par Nestor Almendros. Le film qui fait de Fanny Ardant – dernière passion amoureuse du cinéaste – l’héroîne « virile » – c’est elle qui enquête pour le compte de son patron dont elle est amoureuse mais qui n’en a cure, soutient un rythme rapide pour pallier l’invraisemblance scénaristique (comme cela arrive dans plusieurs films de l’auteur). Truffaut sait qu’il tourne avant tout un divertissement, un hommage évident aux grandes comédies américaines de l’âge d’or où le couple improbable se chamaille et se déteste tant qu’il finit par comprendre qu’il est fait pour vivre ensemble (c’est une conception comme une autre). Et c’est ce qui arrive puisque – cas unique dans toute l’oeuvre de Truffaut, ça finit par un happy end avec mariage heureux (Truffaut/Ardant). Un film entièrement fait pour elle comme la Mariée l’était pour Moreau, la Sirène pour Deneuve, Adèle H.pour Adjani, et Une belle fille pour Laffont.
    Parmi les moments de référence que vous évoquez, citons celui où Barbara / Fanny prend le volant dans la nuit sous la pluie et que les lumières de la route indistinctes balayées par les essuie glaces avec musique derrière sont une citation cadrage/montage de Janet Leigh dans « Psycho »

  11. :-)))
    Oui, quelquefois, la discussion peut partir sur d’autres terrains, mais… c’est la vie.
    Il n’y avait toutefois aucune note ou commentaire personnel : je crains que vous ne vous soyez mépris sur la phrase de « Elle » annonçant « un retour qui s’amorce doucement ». Il s’agissait de son retour devant l’écran. Il n’était pas question de santé (ça va bien, merci)… ceci dit, son retour ne s’est que moyennement concrétisé (pb de temps et de disponibilité). Vos remarques m’ont amusé.

    Merci pour ce commentaire sur Vivement Dimanche. Effectivement, La Chambre Verte n’est pas sur ce blog. je pense ne l’avoir vu qu’une seule fois et il y a bien longtemps… Il faudra que je corrige cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *