Paris nous appartient (1961) de Jacques Rivette

Paris nous appartientElle :
(pas vu)

Lui :
Par l’intermédiaire de son frère, la jeune Anne rencontre un metteur en scène de théâtre qui monte une pièce avec très peu de moyens. Par ailleurs, la mort d’un ami guitariste, réfugié espagnol, trouble tout le monde : s’est-il suicidé ou a-t-il été assassiné par une obscure organisation politique ? Paris Nous Appartient est le premier long métrage de Jacques Rivette. Il lui a fallu faire preuve de grande ténacité pour l’achever : commencé en 1958, tourné avec des moyens de fortune, il n’est sorti qu’en 1961 (1). Le film se veut être le portrait d’une génération de jeunes intellectuels, attirés par l’art sous toutes ses formes et vivant dans l’angoisse d’une épée de Damoclès politique, le retour sournois d’un certain fascisme. Ils se sentent aussi exilés que leurs amis réfugiés et cherchent à conquérir Paris avec leur art mais sans compromission. Ils regrettent la pureté et l’innocence, ici personnalisée par la jeune Anne. Le film de Jacques Rivette n’est pas sans défaut : surtout dans sa première partie, il se perd en bavardages qui s’étirent en longueur mais la seconde moitié du film est plus enlevée avec un meilleur rythme. Rivette était alors critique aux Cahiers du Cinéma et on note les apparitions de ses amis comme Jean-Luc Godard (au générique sous son nom de plume, Hans Lucas) ou Claude Chabrol. Finalement, malgré ses longueurs et son aspect intellectualiste trop marqué, Paris Nous Appartient montre une certaine richesse.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Betty Schneider, Giani Esposito, Françoise Prévost, Daniel Crohem, François Maistre, Jean-Claude Brialy
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Rivette sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jacques Rivette chroniqués sur ce blog…
(1) Ironie de l’Histoire (ou justification du propos), le film est sorti en 1961 alors que Paris vivait dans l’angoisse des attentats de l’OAS.

2 réflexions sur « Paris nous appartient (1961) de Jacques Rivette »

  1. J’ai souvent entendu parler de Rivette, mais je ne crois pas avoir vu le moindre de ses films. Il faudrait peut-être que je m’y mette…

    Votre blog m’apporte une première approche avec les différents films commentés. Reste à saisir une prochaine occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *