19 juillet 2009

Juno (2007) de Jason Reitman

JunoElle :
(pas vu)

Lui :
Juno, une jeune adolescente de 16 ans, découvre qu’elle est enceinte d’un garçon de son âge. Elle décide d’aller au terme de sa grossesse et trouve un couple parfait qui adoptera l’enfant. Dès les premières minutes, le film du canadien Jason Reitman montre qu’il va adopter un ton assez différent : loin du carcan du drame social, il adopte le ton de la comédie mais sans tomber dans les travers du cinéma hollywoodien sur, ou pour, les adolescents. Juno est une jeune fille très directe, vive, qui manie une forme d’autodérision qui cache une lucidité certaine. La réussite du film doit beaucoup au scénario de Diablo Cody, dont la vision est clairvoyante et non édulcorée, et à la formidable performance d’Ellen Page qui insuffle beaucoup de vie dans son personnage et dans le film tout entier. Le fond du propos est de prôner le libre arbitre, de pousser à prendre son destin en main sans se laisser enfermer dans des schémas tout faits. Avec Juno, Jason Reitman le fait très bien et, en s’éloignant des conventions, montre un cinéma empreint d’une belle personnalité. Il est toujours assez réjouissant de voir des films indépendants comme celui-ci remporter un beau succès commercial.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Bateman
Voir la fiche du film et la filmographie de Jason Reitman sur le site imdb.com.

5 commentaires sur « Juno (2007) de Jason Reitman »

  1. Je ne l’ai pas encore vu, mais je pense… que je le verrai.

    Envie de me faire mon idée sur un film dont j’ai entendu le meilleur et le pire. Votre critique donne envie de s’y pencher. Dans un tout autre genre, certaines critiques y voyaient une promotion insidieuse des thèses anti-avortement.

    Apparemment, ce n’est pas ce que vous retenez 😉

  2. Oui, cela m’a effleuré l’esprit bien entendu, mais autant c’était plus évident dans un film comme En cloque Mode d’emploi (aussi parce le film est moins bon, aussi…), autant je trouve que ce serait une erreur de voir surtout cela dans Juno : oui, cela peut donner des arguments à une personne anti-avortement, mais Juno est surtout un portrait, le portrait d’une gamine de 16 ans qui se prend en main comme un adulte et refuse de se laisser dominer par évènements. Elle résout son « problème » autrement que par l’avortement, certes, mais aussi elle est en train de bâtir sa vie.

  3. Merci pour cette précision. Il y a aussi des gens qui voient le mal partout…

    Je ne suis pas sûr que Juno ait réellement cette envie de faire la propagande des thèses anti-avortement. En revanche, j’avoue honteusement que je n’ai toujours pas cherché ce que le réalisateur avait répondu à cette accusation. D’abord, je veux voir le film.

  4. « faire la propagande des thèses anti-avortement. En revanche, j’avoue honteusement que je n’ai toujours pas cherché ce que le réalisateur avait répondu à cette accusation »
    Lapsus, il faut dire le contraire: On doit s’accuser de faire la propagande de l’avortement. S’il fait la propagande des thèses ANTI-avortement, ca c’est normal, rien a redire.

  5. J’ai trouve ce film plutot moyen, surtout par rapport a tout le ramdam qui avait ete fait autour (ou le probleme de l’influence des opinions exterieures sur sa propre impression…). Pour en revenir au film lui-meme je n’y ai rien trouve de tres original si ce n’est le personnage et le prenom de Juno. Le reste sent quand meme le rechauffe, ce qui etait previsible en choisisant un sujet deja vu x fois. Cote positif je retiens des personnages montres de facon simple et humaine, et les acteurs tous tres bons et tres justes dans ce registre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *