5 août 2007

L’arc (2005) de Kim Ki-duk

Titre original : « Hwal »

L'arcElle :
Un huis clos en pleine mer en compagnie d’un vieil homme et d’une jeune fille recluse sur son bateau. Comme à son habitude, c’est avec très peu de dialogues que Kim Ki-duk nous plonge dans un univers aquatique hors du temps et à l’écart du monde. Cette fable un peu fantastique est d’une grande beauté et poésie visuelle dans laquelle il faut se laisser emporter pour l’apprécier. On y retrouve les symboles et thèmes chers au cinéaste. L’amour, le désir, la jalousie, la jeunesse, la vieillesse, la liberté sont évoqués tout en contrastes. La jeune femme et son jeune amoureux sont d’une beauté angélique émouvante. La douceur la plus absolue jouxte la violence et la cruauté sur une musique lancinante qui nous fait flotter. Les scènes de la balançoire sont magnifiques mais angoissantes. L’arc devient presque mystique. Il est à la fois arme de menace, instrument de musique et objet libératoire. Le réalisateur parvient à nous surprendre de façon très inattendue dans le dénouement de cette histoire.
Note : 4 étoiles

Lui :
L’arc est un film plutôt étrange : un vieil homme vit sur un bateau en pleine mer avec une jeune fille de 16 ans qu’il a l’intention d’épouser. Dès le début du film, nous sommes plongés dans une atmosphère totalement inhabituelle que les superbes images de Kim Ki-duk finissent par rendre assez envoûtante. Sur ce plan, l’Arc est assez remarquable avec ses plans très graphiques qui paraissent toujours naturels et sans fard. Hélas, assez rapidement, la lassitude guette et, même après les rebondissements finaux, l’on vient à se poser des questions sur la finalité de tout cela, quelle peut-être la signification du propos de Kim Ki-duk. Peut-être son intention, avec cette fable où l’on retrouve certains de ses thèmes de prédilection, était-elle surtout esthétique…
Note : 2 étoiles

Acteurs: Han Yeo-reum, Jeon Seong-hwang, Seo Si-jeok
Voir la fiche du film et la filmographie de Ki-duk Kim sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Kim Ki-duk chroniqués sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *