9 octobre 2006

« Trois huit » (2001) de Philippe Le Guay

Trois huitElle :
Bonne surprise pour ce film réaliste social au scénario original et étrange qui se passe dans une usine de fabrication de bouteilles. Philippe Le Gay dépeint le machisme ouvrier avec cruauté et émotion. Pierrot, l’ouvrier au bon coeur se fait bizuter par Fred le macho qui lui reproche de ne pas vouloir se battre. Il s’enferme dans le silence vis-à-vis de sa famille au risque de passer pour un minable aux yeux de son fils et de sa femme. Le thème des valeurs masculines populaires à savoir la virilité, la domination, la place des femmes sont abordées sans concession.
Note : 5 étoiles

Lui :
Tranches de vie. Le réalisateur parvient parfaitement à nous faire partager la vie et les sentiments d’un ouvrier aux trois-huit pris comme souffre-douleur d’un de ses collègues bourré de problèmes. Le film sonne très vrai.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Gérald Laroche, Marc Barbé, Luce Mouchel
Voir la fiche du film et la filmographie de Philippe Le Guay sur le site imdb.com.

Une réflexion sur « « Trois huit » (2001) de Philippe Le Guay »

  1. Voila film réalisé par un fils de la grande bourgeoisie qui ne connait absolument pas le milieu ouvrier dans le quel il place son film mais qui par idéologie et condescendance a replacé son histoire de garçon souffre douleur (mal) vécue dans un pensionnat Versaillais dans le milieu ouvrier! Et on catalogue ça film social (qui aurait de bons sentiments à l’égard du monde ouvrier) alors qu’il dénie la solidarité entre travailleurs! Mais qu’attendre de cinéastes formés à la Fémis : on sait depuis le procès (en favoritisme) de Mr Gajos directeur, que cette école, financée par le ministère de l’éducation nationale, ne reçoit sur concours que les gens de la bonne société…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *