11 octobre 2005

Le Plaisir (1951) de Max Ophüls

Le PlaisirLui :
Cette adaptation de trois contes de Maupassant est l’occasion pour Max Ophüls de traiter en trois sketches trois aspects du thème du plaisir, paravent de sentiments plus forts. Dans le premier et le troisième, tous deux plus courts que le second, Max Ophüls nous entraîne dans une véritable frénésie de mouvements de caméra, sans cesse en mouvement, exprimant une virtuosité certaine et un sens du mouvement qui fait corps avec la scène, qui nous plonge dans la scène. Le second sketch, particulièrement la partie en plein air à la campagne, introduit une paix, une sorte de grâce. Presque toutes les scènes de ce film sont des petits bijoux. C’est drôle, léger, grave, sérieux, c’est tout à la fois. Tout est en harmonie. Les acteurs semblent se fondre dans le film. Le Plaisir de Max Ophüls est vraiment du très grand cinéma.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Madeleine Renaud, Jean Gabin, Danielle Darrieux, Pierre Brasseur, Daniel Gélin, Gaby Morlay, Jean Servais, Claude Dauphin, Ginette Leclerc, Paulette Dubost
Voir la fiche du film et la filmographie de Max Ophüls sur le site IMDB.

Voir les autres films de Max Ophüls chroniqués sur ce blog…

5 réflexions sur « Le Plaisir (1951) de Max Ophüls »

  1. C’est vrai qu’Ophuls a su saisir Maupassant merveilleusement.Les trois parties,très différentes,sont toutes réussies.J’aime notamment le Masque,sur le temps assassin et la jeunesse perdue.

  2. Il est vrai que le cinéma d’Ophüls est très intéressant, notamment cet art du mouvement, je pense à ce travellling au début de La maison Tellier, qui fait le tour de la maison, et qui fait une soixantaine de mètres (il a fallu plusieurs jours pour le repérage afin de placer la caméra). C’est un cinéaste que je découvre et que je trouve fascinant ! Dans Le Plaisir, à l’inverse de Maupassant, qui a une vision très critique, voire pessimiste de ses personnages, Ophüls, lui nous montre leur gravité dans le mouvement, et surtout dans l’absence de mouvement (Le Masque), car pour Ophüls, l’absence de mouvement, c’est la mort… (Dernier plan du Modèle, sur une plage très plate).

    Etienne, 16 ans

  3. Bonsoir, en faisant des recherches pour les pages ciné de mon blog je puise souvent dans vos commentaires, sans oublier de vous citer. Votre blog est une véritable mine d’informations et d’avis intéressants. Mille mercis pour ce généreux partage.

  4. PROJECTION DU FILM
    Vendredi 27 avril 2012 – 20h45
    Cinéma Le Royal – 14110 Condé-sur-Noireau – 3,50€
    Information -Atelier : 02.31.69.41.16
    en partenariat avec la Mairie de Condé-sur-Noireau, avril 2012.
    Les alentours de Condé (Clécy, Berjou, Cahan, le tunnel des Gouttes et la Chapelle Engerbold) ont servi de décors à ce film tourné du 7 juin eu 18 août et du 15 octobre au 10 novembre 1951 et tiré de trois nouvelles de Maupassant «le Masque», «la Maison Tellier» et «le Modèle». Les grands acteurs de l’époque ont été réunis pour ce film : Jean Gabin, Danielle Darrieux, Madeleine Renaud, Ginette Leclerc, Pierre Brasseur, Daniel Gélin et Jean Galland, comédien originaire de Condé-sur-Noireau.
    RDV les 10 et 12 mai à Condé-sur-Noireau pour  » le chemin du Plaisir »

    http://www.facebook.com/events/406506972701245/?context=create

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *