30 mai 2005

And now for something completely different (1971) de Ian MacNaughton

Titre français de 1974 : « Pataquesse »
Titre français actuel : « La première folie des Monty Python »

La première folie des Monty PythonElle : (pas vu).

Lui :
Au départ, il y eut Monty Python Flying Circus, une série de 45 épisodes bourrés de sketches, diffusée sur la BBC entre 1969 et 1974. Cette série constitue un concentré d’humour qui n’a sans aucun doute jamais été égalé depuis. Une sélection de sketches des deux premières années avait, à l’époque, été tournée à nouveau pour une sortie cinéma. Cette sélection est assez bonne car on y retrouve bon nombre des meilleurs sketches. Par rapport à la série TV, il y a moins de spontanéité, les textes sont les mêmes mais on sent une diction plus travaillée. Les transitions sont également revues, c’était d’ailleurs un peu le défaut des Monty Python : ils avaient souvent du mal à (ou même refusaient de) finir leurs sketches avec une belle chute, ce qui occasionnait des enchaînements parfois périlleux… d’où cette fameuse phrase And now for something completely different. Même si je préfère les sketches de la série TV, cette compilation permet d’avoir un bel échantillon de l’humour si anglais des Monty Python. On en redemande…
Note : 4 étoiles

Acteurs: John Cleese, Graham Chapman, Eric Idle, Terry Gilliam, Michael Palin, Terry Jones, Carol Cleveland
Voir la fiche complète du film et la filmographie de Ian MacNaughton
Pour en savoir plus sur les Monty Python.
Voir l’affiche originale signée Gotlib

2 commentaires sur « And now for something completely different (1971) de Ian MacNaughton »

  1. « Elle » rate de grands moments de poilades,est-elle au courant? 😉
    J’adhère à 100% à ce que font les Monty Python 🙂
    Par contre,je sais pas où ils ont été dégoté ce titre français complétement ridicule.

  2. « Elle » avait déjà vu (il y a une certain temps, c’est vrai) toute la série originale…

    Sinon, pour le titre, je pense qu’il y a un gros jeu de mot: « pataquès » est un mot français qui signifie « faute de liaison » (par exemple, dire « ce n’est pas-t-à moi »)… donc, je vois cela comme une allusion au « and now for something… » et sur leur difficulté à faire les liaisons entre les sketches.
    (pure supposition de ma part)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *