11 novembre 2004

Monsieur Schmidt (2002) de Alexander Payne

Titre original : « About Schmidt »

Monsieur Schmidt Elle :
Le film a le mérite d’aborder le thème de la retraite et de la vieillesse qui sont des sujets peu abordés au cinéma. Heureusement, Jack Nicholson rentre bien dans l’habit d’un retraité désemparé qui perd sa femme et ses repères. La première partie est de loin la plus intéressante même si ce n’est pas très gai. C’est sur le ton de la drôlerie ou du désenchantement que le réalisateur décrit avec lucidité la perte d’identité sociale, les doutes et regrets d’un homme amer. La suite du film s’enlise dans les problèmes de mariage de la fille. Le film dure 2h et il faut remplir l’espace.
Note : 3 étoiles

Lui :
A l’image de son sujet (un nouveau retraité qui a du mal à remplir sa vie et à lui donner un sens), le réalisateur a bien du mal à remplir son film et à lui donner un sens. Si le début est prometteur, la suite n’aboutit sur rien, il y a des grands trous d’air, et il ne nous reste que le cabotinage (excellent, ceci dit) de Nicholson et une certaine vision de l’Amérique profonde.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Jack Nicholson, Kathy Bates
Voir la fiche complète du film et la filmographie de Alexander Payne

Voir les autres films de Alexander Payne chroniqués sur ce blog…

4 réflexions sur « Monsieur Schmidt (2002) de Alexander Payne »

  1. « Si le début est prometteur, la suite n’aboutit sur rien »

    C’est le propos le plus léger -pour ne pas dire idiot- qu’il était
    possible de donner sur ce film.
    Ce film est d’ube tension constante, toujours inattendu, d’une intensité dramatique qui va (au contraire) CRESCENDO, et le tout, consacré à un « professional yankee » très ordinaire, est totalement extraordinaire d’intensité et d’authenticité !
    (=unlike the contemporary french cinema, folks !)

    5 étoiles pour ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *