3 novembre 2006

Pas de printemps pour Marnie (1964) d’ Alfred Hitchcock

Titre original : « Marnie »

Marnie Elle :
Film psychanalytique très poignant sur la névrose que Marnie a subie dans son enfance. Hitchcock dissèque les comportements et souffrances de cette jeune femme qui a renoncé à l’amour et à la vie. Elle se réfugie dans le mensonge, les fausses identités et le vol de coffres-forts. Sean Connery interprète le mari amoureux et compréhensif, ce qui ne fait que renforcer la gravité de la maladie de Marnie. Tippi Hedren interprète avec talent cette femme froide et névrotique.
Note : 5 étoiles

Lui :
Marnie est l’un de ces films plutôt psychologiques d’Hitchcock, presqu’une psychanalyse complète qui va nous expliquer le comportement si étrange et asocial de l’héroïne. Tippi Hedren a tout à fait la froideur nécessaire au rôle et Sean Connery, à l’opposé, est un océan de chaleur et de séduction. Parfaitement dosé, le film sait tenir son spectateur pendant plus de deux heures.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Tippi Hedren, Sean Connery
Voir la fiche du film et la filmographie de Alfred Hitchcock sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Alfred Hitchcock chroniqués sur ce blog…

6 réflexions sur « Pas de printemps pour Marnie (1964) d’ Alfred Hitchcock »

  1. C’est le premier film que j’ai vu du grand Hitchcock. J’ai été séduite par le charisme de Sean Connery, mais surtout par l’aspect psychologique très moderne du film.

  2. C’est quand même assez complexe si on n’a pas un minimum de connaissance en psychanalyse. Il faut dire que je l’ai vu alors que j’étais très jeune.

  3. Un très bon film d’Hitchcock que celui là.
    D’ailleurs,il me semble que c’est à partir de ce film (qui n’avait pas marché à l’époque) qu’il a eu de plus en plus de mal à trouver des financements pour ses autres films..c’est bien dommage.

  4. De belles scènes, quelques idées, mais ce psychologisme de bas-étage reste assez éprouvant ! La fin, particulièrement démonstrative, est assez pénible !

  5. Le DVD de ce beau film fait malheureusement partie de la collection Hitchcock de chez Universal, où le format original des films (1,85) n’est pas respecté et est recadré à plein écran (1,33), et cela se sent. Outre « Pas de printemps pour Marnie », en font partie « Les Oiseaux », « Le Rideau Déchiré » et « L’Etau ».

  6. Je suis de l’avis de Tietie007. C’est de la psychanalyse au rabais et bien trop long comme démontration. Et je me demande comment Sean Connery a pu devenir amoureux d’une femme pareille et être si patient. Pourtant je l’avais bien aimé il y a quelques années.
    Je trouve qu’il a vieilli …..plus que moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *