15 septembre 2019

Qui dit mieux? (1935) de James W. Horne

Titre original : « Thicker Than Water »

Qui dit mieux?Stan est en pension chez Ollie et sa femme. Ils doivent faire la vaisselle et, après une discussion sur les finances du couple, décident d’aller acheter une horloge…
Thicker Than Water est le dernier court métrage tourné par Laurel et Hardy. Ils ne feront ensuite que des longs métrages. Ce n’est pas le meilleur, loin de là. Le gag le plus remarquable est celui du paiement des meubles avec une discussion qui est une merveille de logique illogique. Un dialogue vraiment mémorable. Il y a aussi un twist final assez surprenant d’inversion des rôles, mais l’effet produit n’est pas si remarquable qu’il aurait pu être. Le reste est assez banal. On notera une petite dose de misogynie dans la façon de dépeindre la femme d’Oliver en insupportable marâtre.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy, Daphne Pollard, James Finlayson
Voir la fiche du film et la filmographie de James W. Horne sur le site IMDB.

Voir les autres films de James W. Horne chroniqués sur ce blog…

Qui dit mieux?James Finlayson, Oliver Hardy, Daphne Pollard et Stan Laurel dans Thicker Than Water de James W. Horne.
Daphne Pollard mesure 1m45.

(1) Daphne Pollard a beau être australienne comme Snub Pollard, elle n’a aucun lien de parenté avec ce dernier. En fait, ces deux acteurs (dont les vrais noms respectifs sont Daphne Trott et Harold Fraser) ont choisi leur nom de scène d’après la toute première troupe dont ils ont fait partie : la Pollard Lilliputian Opera Company, une troupe australienne de très jeunes enfants comédiens (6-16 ans) créée par un certain James Pollard. Le comique Billy Bevan et le réalisateur Alfred J. Goulding ont eux aussi débuté dans cette même troupe.

4 commentaires sur « Qui dit mieux? (1935) de James W. Horne »

  1. Dialogues du paiement du loyer :
    (repris de IMDB et remis dans l’ordre. Je le mets ici juste pour m’en rappeler… :-))

    1) A table :

    Mrs. Daphne Hardy: Incidentally, when are you going to pay me for your board and room?
    Stanley: [points to Ollie] I gave it to him.
    [Ollie spits out his drink]
    Mrs. Daphne Hardy: What’d you give it to him for?
    Stanley: Well he said he was boss, and I didn’t…
    Mrs. Daphne Hardy: Oh, he did, huh?
    [sticks out her hand at Ollie and motions with her fingers to pay up; Ollie takes out the money and puts it in her hand]
    Ollie: Don’t get sore, honey. I was only kidding.
    [kicks Stan from under the table]

    2) Plus tard, le patron de la salle des ventes, Mr Finlayson, vient réclamer le paiement mensuel du mobilier chez les Hardy :

    Mrs. Daphne Hardy: Oliver, did I or did I not give you the money to pay on the furniture?
    Ollie: You certainly did.
    Mrs. Daphne Hardy: Then why wasn’t it paid?
    Ollie: [points to Stan] Why I gave it to him to pay it for me.
    Mrs. Daphne Hardy: [to Stan] Then what did YOU do with it?
    Stanley: [points to Ollie] I gave it back to him.
    Ollie: You gave it to ME?
    Stanley: Yeah, I gave it to you to pay my room and board, and you gave it to her.
    [points to Mrs. Hardy]
    Stanley: « Recomember »?
    Mrs. Daphne Hardy: Do you mean to say that the money that he [points to Ollie] gave to you [points to Stan] that you gave to him [points to Ollie] that he gave to me was the same money that I gave to him [points to Ollie] to pay HIM? [points to Finlayson]
    Stanley: Well if that was the money that you gave to him [points to Ollie] to give to me [points to self] to pay to him [points to Finlayson]. It must have been the money I gave him [points to Ollie] to give to you to pay my rent, didn’t I?
    [Ollie nods wildly]

    Mrs. Daphne Hardy: Mr. Finlayson, I owe you an apology.
    Auction Manager: And thirty-seven dollars.
    Mrs. Daphne Hardy: Then this money must belong to you.
    [pays him]
    Auction Manager: The next time, I want my payment without any detour. Ha. He gave it to you and you gave it to him and who gave it to what. You’re all NUTS!
    [Finlayson leaves]
    Mrs. Daphne Hardy: [to Stanley] As for you, I have a good mind to throw you out.
    Stanley: You can’t do it.
    Mrs. Daphne Hardy: I can’t do it?
    Stanley: No, because I paid my room and board in advance, and I gave it to him [points to Ollie].
    Ollie: What do you mean you gave it to me? That was the money that SHE gave to ME and I gave it to YOU to give to HIM, then YOU gave it back to ME and I had to give it to HER to give to HIM.
    Stanley: Was that the money that she gave to him that I gave to you to give to her?
    Ollie: Why certainly.
    Stanley: Well, if she wants to give to him, that’s her business. No use you and I arguing about it.

  2. On trouve sur youtube une version qui doit être différente. Il est question du paiement des meubles plutôt que du loyer.

    La scène de la vaisselle est quand-même assez grandiose 🙂

  3. Oliver Hardy est assez imposant. Sa femme est toute petite, et présentée comme une mégère qui lui mène la vie dure.
    Abraracourcix est assez imposant. Sa femme est toute petite, et présentée comme une mégère qui lui mène la vie dure.
    Goscinny s’est-il inspiré de Laurel et Hardy pour inventer le personnage de Bonemine ?

  4. @Essent : non, c’est bien la même, car en fait le couple Hardy paie un loyer pour le prêt des meubles de leur maison au patron de la salles des ventes… (bon, mais en l’écrivant, je me dis que c’est peut-être moi qui ai mal interprété, c’est peut-être simplement le paiement échelonné d’achats de meubles) [ajout: oui, c’est certainement cela… je viens de réécouter la scène. J’avais mal interprété.]

    Et, oui, il est vrai que la scène de la vaisselle n’est pas mal non plus. 🙂 Je l’ai plus appréciée en la revoyant. J’ai peut-être été sévère…

    @Jacques C.: Hé hé… oui peut-être… mais c’est un gag assez classique tout de même (le gros costaud qui se fait tout petit devant sa femme toute menue) et puis Oliver Hardy n’a pas toujours la même femme dans ses films… Ceci dit, Daphne Pollard sera de nouveau sa femme dans le long métrage « C’est donc ton frère » qui est bien plus connu que ce court métrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *