4 mai 2013

La Flèche et le Flambeau (1950) de Jacques Tourneur

Titre original : « The Flame and the Arrow »

La flèche et le flambeauAu XIIe siècle, en Lombardie dans le nord de la future Italie, la population d’un petit village des montagnes vit sous la terreur d’un seigneur allemand plutôt cruel. Lorsque ce dernier lui ravit son jeune fils, Dardo, un homme des forêts agile et expert au tir à l’arc, se dresse contre lui… Par sa gaité et ses couleurs, The Flame and the Arrow est assez à part dans la filmographie de Jacques Tourneur dont les films sont généralement plus sombres (1). L’histoire est assez proche de celle de Robin des Bois. Le film est ainsi un joyeux divertissement qui met en valeur les qualités physiques de Burt Lancaster qui est ici en tandem avec son ancien partenaire de cirque, Nick Cravat. Les acrobaties qu’ils accomplissent tous deux font une bonne partie du spectacle et donnent un caractère très enlevé à ce plaisant film d’aventures historique, généreux en couleurs. De son côté, Virginia Mayo apporte un peu de charme dans ce monde très masculin. C’est très gai et vivant, on ne s’ennuie guère.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Burt Lancaster, Virginia Mayo, Robert Douglas, Nick Cravat
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Tourneur sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jacques Tourneur chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Nick Cravat interprète un muet car, en réalité, l’acteur-acrobate parle avec un accent de Brooklyn très marqué qui aurait paru plutôt déplacé dans la Lombardie du XIIe siècle !
* On pourra remarquer que le côté plus sombre de Jacques Tourneur est tout de même présent dans cette étrange scène où Dardo combat le marquis qui l’a trahi : Jacques Tourneur éteint la lumière et le combat se déroule dans le noir, nous laissant deviner plus qu’il ne montre. Assez étonnant dans ce film par ailleurs très éclairé.

(1) Flame and the Arrow (1950) et Anne of the Indies (1951) sont les deux seuls films dans la filmographie de Jacques Tourneur à être si pétulants, généreusement coloriés et légers.
(2) Avant d’être comédien, Burt Lancaster était acrobate dans un cirque, carrière interrompue par une blessure.

2 réflexions sur « La Flèche et le Flambeau (1950) de Jacques Tourneur »

  1. En effet,Burt Lancaster avait été acrobate, mais il faut souligner qu’il avait pour partenaire son ami d’enfance Nick Cravat ! Ils avaient créé au début des années 1930 un duo acrobatique – Lang and Cravat – qui s’est produit dans plusieurs cirques et des music halls.
    En 1939, Lancaster s’est gravement blessé à la main et a risqué l’amputation d’un doigt, ce qui a mis fin au duo…
    Devenu vedette de cinéma, Burt Lancaster a imposé son ami à ses côtés dans neuf films. Les deux compères sont morts la même année, en 1994.

  2. Parmi les autres films de J. Tourneur, cinéaste d’origine française et fils de Maurice, on peut également citer ses westerns, dont :
    Canyon Passage
    Wichita
    Stars in my crown
    Tous trois désormais disponibles en DVD, ils constituent d’excellentes surprises et méritent d’êtres tout aussi connus que ses autres œuvres, en particulier les films fantastiques pour lesquels le cinéaste est, de nos jours, si réputé.
    Je me risquerais même à proclamer que Canyon Passage est l’un des westerns les plus intéressants de l’histoire du genre. A ne pas rater !
    Stars in my crown est, quant à lui, un petit bijou, délicat, subtil et, à dire vrai, inespéré. Ce film est d’ailleurs davantage à classer dans le genre « americana », au même titre que le tout aussi sublime « The sun shines bright » de Ford.
    Wichita (« Un jeu risqué »), également interprété comme le précédent par le grand Joel McCrea et la délicate et talentueuse Vera Miles (The searchers, The man who shot Liberty Valance…), nous relate avec un brio remarquable un épisode de la vie du mythique Wyatt Earp, tant et tant de fois évoqué à l’écran par les plus grands cinéastes (Dwan, Ford, Mann, Sturges, Costner…)
    Jacques Tourneur, aujourd’hui un peu et très injustement oublié, fait vraiment partie des incontournables artistes du 7ème art et mériterait une totale et complète réhabilitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *