13 juin 2012

Freud, passions secrètes (1962) de John Huston

Titre original : « Freud »

Freud, passions secrètesLe film de John Huston retrace cinq années de la vie de Freud (1885-1890) durant lesquelles il découvre l’importance du subconscient, de la sexualité de la petite enfance et élabore la théorie du complexe d’Œdipe… John Huston a tout d’abord demandé à Jean-Paul Sartre d’en écrire le scénario. Trop long, il fut entièrement remanié par Charles Kaufman. Freud, passions secrètes n’est pas une de ces biographies formatées, dopé au spectaculaire, où le personnage central est paré de toutes les qualités. Nous suivons ici Freud dans ses raisonnements, ses interrogations, ses errements, ses échecs et c’est cela qui rend le film véritablement passionnant. Nous avons l’impression de participer à sa recherche. Le tournage fut difficile du fait de tensions entre Huston et Montgomery Clift (pour cause d’alcool, de maladie et même son récent coming-out) et aussi avec la jeune Susannah York (« le type même de la jeunesse arrogante qui croit tout savoir » explique Huston). Freud, passions secrètes Montgomery Clift livre toutefois une superbe interprétation, tourmentée et complexe que le réalisateur met remarquablement en valeur. Sans doute un peu trop difficile, le film n’eut guère de succès ; les producteurs le renommèrent Freud, the Secret Passion pour tenter, en vain, d’éveiller l’intérêt du public. Cette désaffection (qui subsiste encore aujourd’hui) est regrettable car Freud, passions secrètes est un film remarquable.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Montgomery Clift, Susannah York, Larry Parks, Susan Kohner, Fernand Ledoux
Voir la fiche du film et la filmographie de John Huston sur le site IMDB.

Voir les autres films de John Huston chroniqués sur ce blog…

Un commentaire sur « Freud, passions secrètes (1962) de John Huston »

  1. Annie Cohen-Solal, dans sa biographie de Sartre, évoque la rencontre John Huston/Sartre, le premier ayant embauché le philosophe pour travailler sur le scénario de son Freud. Les deux hommes se sont plus croisés que rencontrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *