1 avril 2011

Rien de personnel (2009) de Mathias Gokalp

Rien de personnelLui :
La société Muller organise une réception avec des jeux de rôles pour tester les cadres de l’entreprise… Rien de personnel est un film assez original. Original par la forme tout d’abord, puisque se déroulant en un seul lieu et montrant plusieurs fois les mêmes évènements pour nous en dévoiler un peu plus à chaque fois. Original par le fond puisque, pour observer les rapports humains dans l’entreprise, Mathias Gokalp choisit d’intensifier la fausseté de ces rapports : dans cette soirée, tout n’est que faux-semblants, les personnes ne sont pas toutes ce qu’elles semblent être ou ce qu’elles devraient être, on cache, on travestit la réalité. Le réalisateur nous plonge habilement au cœur de la situation en ne nous dévoilant pas tout d’emblée, nous sommes nous-mêmes trompés et découvrons peu à peu les vrais enjeux. Il parvient à mettre en place une atmosphère étrange qui met un peu mal à l’aise, où tout semble en équilibre instable. Et finalemnt, cette soirée aura exacerbé les tensions et laissé de nombreuses plaies ouvertes. Rien de personnel est un premier long métrage assez réussi.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Jean-Pierre Darroussin, Denis Podalydès, Mélanie Doutey, Pascal Greggory, Zabou Breitman, Bouli Lanners, Frédéric Bonpart
Voir la fiche du film et la filmographie de Mathias Gokalp sur le site IMDB.

4 réflexions sur « Rien de personnel (2009) de Mathias Gokalp »

  1. J’avoue qu’en lisant votre critique, je suis resté sur ma soif, hésitant sérieusement à voir ce film. Pourtant le domaine traité est des plus sensibles, enfin maintenant! En l’an de disgrâce 2011. Certes, il y a des régions où on bombarde à tire larigot au nom de la liberté, des régions où tout est laminé par les lames de l’Océan, par des volcans se réveillant, où les centrales pètent. Certes, ici, avec ce film, on se sent gâté. Cependant, je trouve que la situation actuelle, pour nous, les enfants gâtés de l’Occident, gâtés pour combien de temps encore, est une bonne raison pour ce type de film. Or, en lisant votre critique, on ne « sent » pas ce malaise latent, donc, pour moi, je m’apprêtais à jeter le billet à la poubelle. Heureusement, en tombant sur la critique de Pierre-Simon Gutman, j’ai enfin « senti » cette analyse du mal-être que je veux voir pour essayer d’analyser notre situation présente…. Mais bon, j’en suis qu’à la lecture des critiques, et peut-être qu’en revenant du cinoche, pfuuut ! Je dirai comme conclusion: « Perte de temps »

  2. Je suis un peu mitigé sur ce film qui reste un peu en surface. Comme vous le dites, c’est surtout le côté faux des rapports entre les gens qui est mis en avant et cela est intéressant mais l’ensemble donne une impression d’inachevé, de mal exploité. Il est vrai que pour un premier film, il apporte déjà beaucoup.

  3. Pas mal du tout, même si le sujet est déprimant quand on vit ce genre de chose dans la vraie vie…

    Quand la réalité dépasse la fiction, la fiction agit comme la presse contemporaine : elle nous enfonce un peu plus dans notre réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *