3 août 2010

Home (2008) de Ursula Meier

HomeElle :
Une écriture personnelle et un scénario original autour d’une autoroute qui vient briser la vie d’une famille unie et heureuse. Après dix ans d’une interminable construction, les véhicules viennent encombrer et polluer l’espace de cette famille. Ce sont deux mondes qui s’affrontent sans communication entre les deux. Malgré le bruit et les dangers, cette famille choisit de résister. La réalisatrice a choisi d’exagérer le trait par des situations tantôt cocasses tantôt dramatiques pour mettre à jour les excès de notre société de consommation. Petit regret : on devine un peu trop ce qui va se passer et dès lors le film perd de sa vivacité.
Note : 3 étoiles

Lui :
Une famille vit depuis 10 ans dans une maison totalement isolée, au bord d’une autoroute qui n’a jamais été ouverte. Mais l’évènement redouté finit par arriver… Pour son premier long métrage, la réalisatrice franco-suisse Ursula Meier nous livre un film assez original où elle force le trait, allant parfois au-delà de toute vraisemblance pour mieux mettre en évidence cette parabole moderne. Cette famille qui paraît tout d’abord se situer hors du monde (et presque hors du temps) voit cette civilisation arriver dans ce qu’elle a de plus inhumain et agressif. Elle tente tout d’abord de résister à ce monde étranger, de garder intacte la vie qu’elle a bâtie mais finit par se replier sur elle-même pour se préserver. Une fois passées les premières scènes assez pénibles en caméra à l’épaule, la mise en scène d’Ursula Meier fait montre de retenue et de maitrise. Home est un premier film assez réussi.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Isabelle Huppert, Olivier Gourmet, Adélaïde Leroux, Madeleine Budd, Kacey Mottet Klein
Voir la fiche du film et la filmographie de Ursula Meier sur le site IMDB.

Homonyme :
Home de Yann Arthus-Bertrand (2009)

2 commentaires sur « Home (2008) de Ursula Meier »

  1. Bonjour « Elle », bonjour « Lui » !

    Cela fait plaisir de vous relire tous les deux. Je ne connaissais pas ce film ou alors si, il m’évoquait très vaguement quelque chose. Je trouve le point de départ plutôt intéressant. Apparemment, le long-métrage tient la distance sur cette bonne idée, même si ce n’est pas exceptionnel. Je note, si jamais l’occasion se présente de le voir à mon tour.

    Depuis que j’ai lu votre double chronique, je pense bêtement au film « A l’origine », avec François Cluzet. Une autre histoire d’autoroute. L’avez-vous vu ? Je vous le recommande.

    Amitiés cinématographiques. Au plaisir de vous lire courant août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *