10 février 2010

Entre les murs (2008) de Laurent Cantet

Entre les mursElle :
Un très bon film admirablement bien interprété et senti. Nous sommes immergés de façon crédible dans la réalité scolaire d’un établissement difficile où le langage devient une arme pour faire passer les idées et le sensible. D’un côté, des adolescents aux ethnies mélangées qui doutent d’eux-mêmes et ne maîtrisent pas bien la langue française et de l’autre, des professeurs qui tentent de nouer le contact, d’élever les âmes et de valoriser. Dans le regard de Laurent Cantet, on sent de la tendresse et du respect pour les deux parties. C’est une partie d’échecs complexe qui se joue sur le fil du rasoir. Chacun avance ses pions à l’aide des mots et des registres de langage différents. Il suffit d’un grain de sable pour que la pyramide du savoir patiemment échafaudée, s’écroule d’un seul coup.
Note : 5 étoiles

Lui :
Dans une classe de 4e d’un collège parisien réputé difficile, un professeur de français s’applique à établir un dialogue avec ses élèves pour faire passer son enseignement. Entre les Murs est l’adaptation d’un roman de François Bégaudeau qui joue ici son propre rôle. Le film de Laurent Cantet parvient à nous intéresser sur un sujet peu facile, il montre les choses sans forcer le trait, sans dramatiser à outrance et c’est ce qui fait sa force. Il souligne l’étroitesse de la marge d’erreur dans une voie qui met en avant le dialogue, les inévitables faux-pas entraînant obligatoirement un repli sur un arsenal plus lourd. Entre les murs est parfaitement interprété, que ce soit par le professeur ou par les jeunes élèves. Un film tout en retenue et très réussi.
Note : 4 étoiles

Acteurs: François Bégaudeau
Voir la fiche du film et la filmographie de Laurent Cantet sur le site IMDB.

Voir les autres films de Laurent Cantet chroniqués sur ce blog…

3 commentaires sur « Entre les murs (2008) de Laurent Cantet »

  1. Film utile.
    Ce qui est paradoxal, c’est que ce professeur de français chute sur un problème de langue : les gamines prennent le mot « pétasse » dans son sens le plus actuel alors que dans l’esprit du professeur, ce mot n’était pas si chargé. Les grands conflits naissent souvent ainsi.

  2. J’aurais mis une étoile à ce film pour l’effort louable du réalisateur, car pour le reste… On sent que ce n’est pas un vrai documentaire, les jeunes acteurs manquent de naturel et récitent (mal parfois) leur texte. De plus tout est éxagéré, et à vouloir trop en faire l’ensemble perd de sa crédibilité. Dommage car l’idée de départ était bonne, et grosse déception vu le battage fait autour de ce film…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *