6 septembre 2009

Première désillusion (1948) de Carol Reed

Titre original : « The fallen idol »

Fallen idolElle :
(pas vu)

Lui :
Le jeune fils de l’ambassadeur de France à Londres ne voit que rarement ses parents ; il a une grande admiration pour le majordome Baines qui s’occupe de lui. En revanche, il évite la tyrannique Mme Baines qui ne l’aime guère. Des évènements vont lui faire jouer un rôle important. Première désillusion est entièrement vu par les yeux de l’enfant qui va se frotter, sans le vouloir, au monde des adultes. Ses valeurs sont simples mais fragiles, sans distinction du bien et du mal. Première désillusion L’enfant va se perdre entre ses propres notions de la vérité et du mensonge et celles des adultes, avoir sa première désillusion, perdre une partie de son innocence. Carol Reed, que l’on connaît surtout comme réalisateur du Troisième Homme, filme cette histoire signée Graham Greene de façon méthodique mais aussi très délicate à l’instar de ses personnages. Première désillusion est agréablement très « british », ce qui n’empêche pas Michèle Morgan d’y paraître parfaitement à son aise, avec un jeu tout en douceur et en retenue.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Ralph Richardson, Michèle Morgan, Sonia Dresdel, Bobby Henrey
Voir la fiche du film et la filmographie de Carol Reed sur le site IMDB.

Voir les autres films de Carol Reed chroniqués sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *