2 septembre 2009

La ronde de l’aube (1958) de Douglas Sirk

Titre original : « The Tarnished Angels »

La ronde de l'aubeElle :
(pas vu)

Lui :
Dans les années de la Grande Dépression, un journaliste (Rock Hudson) rencontre un pilote, ancien héro de la Guerre de 14-18 reconverti dans les cascades aériennes (Robert Stack), sa femme (Dorothy Malone) et son mécanicien (Jack Carson). Rapidement, il en vient à mieux les connaître et découvrent leurs relations difficiles. Ce scénario est adapté du roman Pylône de William Faulkner que Douglas Sirk a adapté en grand mélodrame, tout à fait dans la lignée de ses films des années 50 si ce n’est que celui-ci est en noir et blanc. L’incertitude, les sentiments non exprimés, le mal de vivre qui trouve son exutoire dans une passion dévorante pour les avions et la recherche du danger, tels sont les grands thèmes de La Ronde de l’Aube. Une fois de plus, le film paraît littéralement plombé par Rock Hudson (même s’il paraît à quelques moments un peu plus convaincant que d’habitude, comme lors de son monologue à son journal vers la fin du film) et le jeu rigide de Robert Stack n’arrange rien. Dorothy Malone livre en revanche une belle interprétation de son personnage, le seul qui ait un peu de force. Le fait que tous les personnages soient habillés à la mode de 1958 alors que l’histoire se déroule au tout début des années 30 ne contribue guère à la crédibilité de l’ensemble. Les scènes de courses aériennes sont filmées de façon très efficaces ; elles sont assez remarquables.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Rock Hudson, Robert Stack, Dorothy Malone, Jack Carson, Robert Middleton, Alan Reed
Voir la fiche du film et la filmographie de Douglas Sirk sur le site IMDB.

Voir les autres films de Douglas Sirk chroniqués sur ce blog…

3 réflexions sur « La ronde de l’aube (1958) de Douglas Sirk »

  1. La Ronde de l’aube est pourtant un excellent film, peut être l’un des tous meilleurs de Douglas Sirk. Je vous trouve très dur pour Rock Hudson et vraiment très très pointilleux sur les costumes (en gros, si je vous suis, vous n’aimez pas trop le film car les costumes ne sont pas crédibles et anachroniques ???!!!)

  2. Vous n’êtes pas sensible à l’oeuvre de Sirk, c’est bien votre droit. Après tout pour avoir des goûts, il faut aussi avoir des dégoûts. Par contre vous ne pouvez pas c ritiquer l’interprétation de Hudson et de Stack, parce que cette raideur que vous contestez est incluse dans le projet de Sirk qui fait apparaître les acteurs d’un drame comme des marionnettes.

    http://alexandre.clement.over-blog.com/

  3. Oui, effectivement, je crois que j’ai un peu de mal avec les derniers films de Sirk… et ce n’est pas tant avec le problème des costumes (problème qui est somme toute assez mineur).

    J’ai aussi beaucoup de mal avec Rock Hudson, un acteur pour lequel j’ai bien du mal à trouver un attrait quelconque. Ceci dit, le fait que Sirk ait voulu que ses personnages apparaissent comme des marionnettes est effectivement intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *