6 juillet 2008

Vent mauvais (2007) de Stéphane Allagnon

Vent mauvaisElle :
Ce premier film offre une bonne mise en place du scénario avec des personnages convaincants, une ambiance de tempête intrigante, de belles compositions visuelles. L’idée de cet informaticien un peu looser et à la dérive est originale. Cependant tout se gâte dans la deuxième partie du film avec cet aspect polar thriller peu crédible dans lequel tout le monde trempe sans aucun scrupule dans une sombre histoire d’argent détourné.
Note : 2 étoiles

Lui :
Un informaticien arrive dans une petite ville côtière du Cotentin en pleine tempête pour dépanner le système informatique d’un supermarché. Il va, sans le vouloir, se retrouver mêlé à une histoire peu reluisante. Ce premier film de Stéphane Allagnon ne manque pas d’intérêt notamment par une belle mise en place des personnages qui parvient à créer un climat particulier, assez étrange, du moins inhabituel. Les personnages de Vent Mauvais sont peu nombreux mais assez forts. Hélas, le film tourne un peu en rond à mi-parcours pour se terminer de façon un peu abracadabrante. Le film reste intéressant et plutôt prometteur.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Jonathan Zaccaï, Aure Atika, Bernard Le Coq, Florence Thomassin
Voir la fiche du film et la filmographie de Stéphane Allagnon sur le site imdb.com.

2 réflexions sur « Vent mauvais (2007) de Stéphane Allagnon »

  1. Disons que si un film arrive à ne pas vous endormir au bout d’une demi-heure, il est regardable, alors oui ! Sinon , préférez une soirée entre amis avec une coupe de champagne ! Quant au côté prometteur, j’attendrai la confirmation si elle arrive un jour, n’étant plus fan des longs-métrages FRANCAIS pénibles subventionnés par Canal + ! Ceci est mon coup de gueule contre toutes ces productions franchouillardes assez plates voire désespérantes de nullité que nous devons subir au nom du pluralisme franco-français.

  2. Le système français a le mérite de pouvoir générer des productions de tous niveaux, des grosses, des moyennes, des petites. Alors oui, il y a des films français insignifiants mais la création cinématographique reste vivace en France ce qui n’est pas le cas partout…

    Moi, ce que je rejette plus, ce sont les films faits à partir d’une recette, des films qui soufflent dans le sens du vent. Et ça, il y en a partout : en France, aux Etats-Unis et ailleurs… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *