5 juin 2007

Signs and wonders (2000) de Jonathan Nossiter

Signs and wondersElle :
Film intriguant et déroutant qui narre la trajectoire d’Alec, un mari volage qui brise son foyer et finalement veut retrouver sa femme, Charlotte Rampling. Ce sujet maintes fois décliné est ici originalement présenté. Le montage heurté et insolite est composé de plans d’objets urbains qu’Alec interprète comme des signes prémonitoires de son destin. Cette structure du scénario accompagné d’une musique étrange crée une atmosphère mystérieuse qui interpelle le spectateur. Néanmoins, Nossiter semble ne plus savoir comment terminer son film et nous offre une fin décevante et obscure. Dommage.
Note : 3 étoiles

Lui :
Le scénario paraît très simple (un homme quitte sa femme, puis tente de la reconquérir) mais le traitement est en revanche très particulier : prenant appui sur l’obsession du personnage principal pour les hasards ou les signes, le réalisateur arrive à insuffler une atmosphère très étrange, à la limite de l’irréel. La bande son, le choix même de Charlotte Rampling comme actrice principale et beaucoup d’autres éléments parfaitement dosés vont dans le même sens. Hélas, une fin abracadabrante et confuse vient gâcher ce bel édifice qui n’est pas sans intérêt.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Stellan Skarsgård, Charlotte Rampling , Deborah Kara Unger
Voir la fiche du film et la filmographie de Jonathan Nossiter sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Jonathan Nossiter chroniqués sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *