26 novembre 2006

Une fois que tu es né… (2005) de Marco Tullio Giordana

Titre original : « Quando sei nato non puoi più nasconderti »

Une fois que tu es néElle :
Grosse déception après le formidable « Nos meilleures années ». Le regard sur les douleurs de l’immigration clandestine est porté par un gamin de riche qui se fait repêcher par un bateau de clandestins. Le début du film est très confus, le montage laisse à désirer, le scénario n’est pas très crédible et le rythme très lent tient plus du remplissage que de l’intensité dramatique. Ce thème tragique de l’immigration est mal exploité. L’émotion tant au niveau de l’histoire que des personnages ne passe pas.
Note : 2 étoiles

Lui :
Voulant faire un film témoignant des conditions des immigrés clandestins vers l’Italie, Marco Tullio Giordana l’enrubanne d’un emballage peu crédible mettant en scène un gamin de 12 ans et s’égare interminablement dans des chemins de traverse. L’ensemble est confus avec de nombreuses scènes parfaitement inutiles, restant à la surface des choses. La tournure du scénario sur le dernier quart du film est assez étonnante puisque cela détruit un peu le discours humaniste que le film tente de faire passer. Un film qui paraît à la fois mal écrit et mal construit.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Alessio Boni, Michela Cescon, Rodolfo Corsato, Matteo Gadola
Voir la fiche du film et la filmographie de Marco Tullio Giordana sur le site imdb.com.

Voir les autres films chroniqués de Marco Tullio Giordana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *