9 septembre 2006

« Les complexés » (1965) de Luigi Filippo D’Amico, Dino Risi et Franco Rossi

Titre original : « I complessi »

Les complexésElle :
Trois films à sketches à l’italienne dans la pure tradition des années 60 sur un homme ultra-timide incapable de séduire la femme de ses rêves, un mari puritain qui traque frénétiquement les images dénudées de son épouse dans un film et un prétendant aux dents de cheval à un poste d’animateur télé. Ce dernier sketch est le plus amusant avec un Alberto Sordi surdoué pour la diction et qui malgré sa dentition spectaculaire parvient à surmonter tous les obstacles.
Note : 3 étoiles

Lui :
Comédie italienne à sketches sur le thème des complexés. Celui de Dino Risi est le plus classique, le plus triste, le plus terne aussi. Le deuxième sketch, de Franco Rossi, est plus drôle, avec un Ugo Tognazzi en puritain particulièrement acharné. Le troisième, signé du peu connu Luigi Filippo D’Amico (et ce n’est pas un pseudonyme), est vraiment jubilatoire avec un Sordi en pleine forme. Ce sketch mérite vraiment d’être vu, c’est l’une de ces petites perles de la comédie italienne.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Nino Manfredi, Alberto Sordi, Ugo Tognazzi
Voir la fiche du film et la filmographie de Dino Risi , de Franco Rossi et de Luigi Filippo D’Amico sur le site imdb.com.
Note: Franco Rossi n’est pas Franco Rosi (nom parfois utilisé par Francesco Rosi).

3 réflexions sur « « Les complexés » (1965) de Luigi Filippo D’Amico, Dino Risi et Franco Rossi »

  1. Avez vous vu cette comédie en VF ou en VO ?

    Magistrale interprétation de Nino Manfredi en célibataire timide.

    Sinon félicitation pour cette catégorie sur le cinéma italien.
    J’ai monté un blog uniquement sur la comédie italienne avec des extraits VO. J’ai vu plus de 350 comédies italiennes de quoi écrire un article par jour pendant un an.

    http://paul2canada.wordpress.com

  2. Nous l’avons vu en VO (comme tous les autres films…) C’est effectivement d’autant plus important pour les films italiens que sonorité de la langue fait partie de l’atmosphère.
    Bonne continuation pour votre blog…

  3. C’est bien entendu mieux de voir le film en V.O., ne serait ce que pour la prestation de Alberto Sordi ( il dentone ! ) en postulant présentateur de la RAI aux grandes dents , sketch nous offrant aussi l’opportunité de découvrir des personnalités du spectacle italien de ces années là dans leur propre rôle.
    Mais les autres sketchs ne manquent pas d’intérêt . Dans son registre tout en retenue , Nino Manfredi est excellent dans un rôle de prétendant effacé. Plus exubérant , Ugo Tognazzi est dans le sketch à mon avis le plus intéressant. Homme politique austère et rigoureux , il va s’acharner à retrouver les copies d’un péplum dans lequel sa femme a eu le malheur de tourner topless dans une courte scène . Le plus réjouissant étant l’origine réelle de l’histoire. Au début des années 50 , la juvénile starlette Sofia Lazzaro tourna à Cinecitta une comédie un peu déshabillée . Rien de quoi révolutionner l’histoire du cinéma sinon que quelques années plus tard ladite Lazzaro, devenue Sophia Loren, vit son compagnon Carlo Ponti remuer tout le cinéma italien pour faire disparaitre cette série B. Heureusement pour cette grandissime star , la vie ne sera pas aussi ironique que le scénario du sketch vis à vis du survolté Tognazzi.
    A voir, comme toutes les comédies italiennes de cette époque .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.