16 août 2006

L’épouvantail (1973) de Jerry Schatzberg

Titre original : « Scarecrow »

L'épouvantail Elle :
Le tandem détonnant de deux paumés à la dérive interprétés par Gene Hackman et Al Pacino nous entraîne dans les banlieues industrielles déshéritées. Ils tentent désespérement de retrouver quelques racines familiales pour combler leur vie ratée mais leur tentative échoue systématiquement comme si le mauvais sort s’était ligué contre eux. Et ils replongent et ne parviennent plus à émerger. Ce théme lancinant de la dérive inéluctable finit malheureusement par être pesante. Le film est trop long et le scénario piétine. Dommage car ce thème aurait pu être exploité de façon plus intéressante.
Note : 3 étoiles

Lui :
Si dans les années 70, le propos de ce road-movie (palme d’or 73) était vraiment novateur et vraiment dans l’air du temps, il n’en est plus de même aujourd’hui et la faiblesse du scénario ressort assez nettement. Il ne reste que cette performance d’acteurs, Gene Hackman et Al Pacino, qui incarnent merveilleusement ces deux personnages au bord de la marginalité et qui cherchent désespérément à s’intégrer dans une société qu’ils ne rejettent pas (contrairement aux hippies de l’époque par exemple). Hélas, ils n’ont pas grand-chose à dire, et c’est le principal problème pour nous, spectateurs…
Note : 2 étoiles

Acteurs: Gene Hackman, Al Pacino, Dorothy Tristan
Voir la fiche du film et la filmographie de Jerry Schatzberg sur le site imdb.com.

7 commentaires sur « L’épouvantail (1973) de Jerry Schatzberg »

  1. Personnellement,je ne l’ai vu qu’une seule fois et c’était il y a un petit moment déjà.
    Le vague souvenir que j’en garde,c’est que j’avais bien aimé.
    Faut dire que j’aime bien ce duo d’acteurs. 🙂

  2. Film extraordinaire pour son époque – donc devenu un peu lent de nos jours. Bonne image des Etats-Unis « non montrés » avec leur mal de vivre spécifique, via la densité du jeu de 2 acteurs exceptionnels.

  3. voila un film qui m’a laissé un souvenir tenace,il est vrai que je ne l’ai vu qu’une seule fois lors de sa sortie en france.
    profonde immersion dans le monde des « paumés »et l’envers du rêve américain
    quelques années plus tard je m’en suis souvenu en traversant en famille une partie de l’ouest des USA:la « couleur » était bien la même,et surtout le regard des gens que j’ai croisés dès lors qu’on sortait un tant soit peu des sentiers battus,évoquait ceux de Gene Hackmann et Al Pacino.
    une scène extraordinaire est le »strip tease » de G.H. dans un bar perdu
    un film à voir sans nul doute

  4. Ca fait du bien de revoir ce film je vous le jure!
    Ces deux hommes ont un but personnel bien précis ,ils vont se lier d’amitié et apprécier le moment présent et donner de la joie aux gens qu’ils croisent et malgré les moments difficiles ils vont se serrer les coudes ,toute les scènes sont parfaites tout est dans l’émotion pas dans le blah blah comme chez Woody Allen ,le meilleur role de Pacino avec Panique à needle park et Cruising.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *