7 juillet 2006

Le dernier trappeur (2004) de Nicolas Vanier

Le dernier trappeur Elle :
Abandon en cours de route. Un film prétexte pour placer, il est vrai, de superbes paysages du Yukon canadien. Malheureusement, le scénario n’est vraiment pas à la hauteur et on finit par s’ennuyer très fort tant les clichés y abondent. J’aurais préféré un vrai documentaire.
Note : pas d'étoile

Lui :
Tourné dans le but de nous faire comprendre la nécessité de vivre en meilleure harmonie avec la nature, ce film fait jouer à l’un des derniers vrais trappeurs du nord canadien son propre rôle. On le suit dans ses activités : chercher un nouvel endroit, y construire sa cabane, partir à la chasse ou à la ville vendre ses peaux. La réalisation n’a visiblement fait aucune concession pour pouvoir tout tourner en conditions réelles et la recherche de qualité dans les images est visible. Les images sont souvent superbes. En revanche, le scénario pêche par son côté trop prévisible et il n’y a qu’une seule scène qui soit assez prenante. Il faut plus regarder le film comme un livre d’images et c’est en ce sens qu’il n’atteint pas son but : on se sent peu concerné.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Norman Winther
Voir la fiche du film et la filmographie de Nicolas Vanier sur le site IMDB.

Note : Le doublage français donnant une atmosphère de studio au film, il faut donc mieux regarder le film en VO. Seul hic : sur le DVD, les sous-titres ont été oubliés…

7 réflexions sur « Le dernier trappeur (2004) de Nicolas Vanier »

  1. C’est bien, vous n’avez pas apprécié ce film.
    Restez dans vos villes crasseuses et poluées.
    « Pas bien, pas prenant »

    Super : continuez à consommer, à tager, à polluer et ne venez jamais dans le Yukon.

    Adieux

    Personnellement, je met 5 étoiles à ce film.

  2. Raté.
    Nous n’habitons pas vraiment dans une ville…
    … alors là, pas du tout!
    Et nous ne travaillons pas dans une ville non plus, d’ailleurs.
    Je ne vais pas acheter ma baguette à dos de caribou, mais presque….

    Est-ce pour cela que nous avons été un peu moins sensible à ce film ?
    Peut-être… je ne sais pas.

  3. Certe le scénario n’est pas fou mais soulignons ce superbe hommage à la nature. Moi aussi il a changé ma vie, c’est magnifique, un décor glacial qui nous invitent à plonger dans les forêts du Nord. Je mets aussi 5 étoiles.
    Qu’il est dommage que les critiques n’apprécient pas ce qu’aime le grand public et des réponses ainsi offertes à la société dans laquelle nous évoluons.
    Vive Norman,

    Mathieu

  4. félicitations pour tout ce que tu as réalisé, finalement une personne au monde qui a compris la nécessite et l’utilité de l’homme sur terre.
    je suis en admiration devant ce que tu as réalise, tu me fait beaucoup rêver et je t’envi réellement.

  5. Ce que vous ne savez pas c’est que des chiens de traîneaux ont dû plonger à plusieurs reprises dans l’eau glaciale sous la menace et les coups de leur maître, quelques uns y ont laissé leur peau…
    5 étoiles c’est peu dire ..

  6. Apparemment les écolos intransigeants ne savent pas toujours pas lire et tenir compte des avis qui diffèrent des leurs… Je me permets de penser que le texte présenté en haut de cette page est un avis sur un film – que j’ai également trouvé assez convenu et pauvre du point de vue scénaristique, voire complètement irréaliste – et non d’une prise de position politico-écologique.

    On ne peut que se réjouir que ce film ait pu changer des vies, ou au moins des regards sur la nature et la relation que le genre humain doit respecter, et c’est peut-être le plus important pour Nicolas Vannier. Mais je n’ai pas trouvé réaliste le portrait, je lui ai trouvé une indéniable authenticité mais un manque de sincérité par la composition un peu artificielle de l’histoire ; on est un peu trop près de Jack London pour que le spectateur se sente étonné et conquis.

    Et je ne me souviens plus précisément du contenu de la fin, mais me rappelle distinctement avoir trouvé son contenu artificiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *