21 mars 2006

La marche de l’empereur (2005) de Luc Jacquet

La   marche de l'empereur Elle :
Rien à dire sur la qualité de ces paysages extraordinaires de banquise bleutée dans lesquelles évoluent maladroitement les silhouettes fragiles des manchots. Les compositions et cadrages sont de toute beauté. La faiblesse du documentaire réside dans la bande son de musique assez mièvre et dans les voix off de Romane Bohringer et de Charles Berling qui traduisent en mots les pensées de ces manchots. Cela frise parfois le ridicule. Ces voix sont trop lointaines et pas suffisamment convaincantes pour nous tenir en haleine. Il aurait mieux valu utiliser une bonne voix off chaleureuse pour donner de l’information. Dommage car un certain ennui se fait sentir au bout d’un moment. Le making of m’a davantage intéressée. Dans le même genre, j’ai préféré le Peuple Migrateur ou La Planète bleue.
Note : 3 étoiles

Lui :
De bien belles images et un sujet assez étonnant mais le parti pris de faire « parler » les manchots n’est pas très heureux : rapidement cela agace. Un commentaire traditionnel eut été plus adapté. La bande musicale paraît aussi un peu déplacée. Le documentaire sur le tournage est plus intéressant que le film, ce qui est un peu gênant tout de même.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Charles Berling, Romane Bohringer
Voir la fiche du film et la filmographie de Luc Jacquet sur le site IMDB.

3 réflexions sur « La marche de l’empereur (2005) de Luc Jacquet »

  1. D’accord avec « Lui ». La bande sonore est trop sentimentale. The USA version is commented by Morgan Freeman and it is set on classical music. (excusez-moi, mes connaisances de francais se sont evaporees en temps…).

  2. Vous êtes durs avec ce docu ! Franchement, le parti de faire parler les manchots ne m’a pas choqué. Il est vrai que j’étais plongé dans la beauté des images et ne me suis pas concentré sur la bande son. il faut plutôt regarder et écouter sa petite musique à soi, celle qui vous trotte dans la tête, lorsqu’on regarde ce genre de film. Ecoutez et vous entendrez sans doute des voix qui vous viennent de votre enfance à une époque où tout vous émerveillait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *