18 novembre 2005

Genesis (2004) de Claude Nuridsany et Marie Pérennou

Genesis Elle :
Les réalisateurs de Microcosmos se sont attelés à retracer la naissance le l’univers et l’apparition de la vie sur terre. Le premier quart d’heure m’a paru ennuyeux. La mise en place manque de légèreté et se veut un peu trop pédagogique. La longue présence d’un vieux sage africain qui est chargé d’expliquer cette genèse nuit à l’ensemble. Ce n’est que lorsque les premiers animaux terrestres tous plus étranges les uns que les autres, apparaissent que la magie commence à opérer. Les images sont magnifiques et font rêver. On passe de la séduction à l’amour, de la procréation à la naissance et à la survie de l’espèce. On assiste à des ballets sublimes, des parades étonnantes, des ruses cocasses. J’aurai préféré voir s’afficher discrètement le nom des animaux et le nom de l’endroit où ils ont été filmés plutôt que de le découvrir en catimini pendant le générique. Un bon documentaire tout de même.
Note : 4 étoiles

Lui :
Genesis est un documentaire tout aussi remarquable que ne l’était Microcosmos. Dans la première partie, la naissance de l’univers nous est contée, expliquée et surtout superbement mise en image (en utilisant parfois de belles). Ensuite, c’est l’émergence de la vie et son passage sur la terre ferme qui sont illustrés par des scènes étonnantes avec des animaux souvent fort étranges. Les images sont réellement superbes. Seul ratage : le vieux conteur africain qui raconte l’ensemble (il doit toutefois faire un tabac auprès des moins de 10 ans…)
Note : 4 étoiles

Acteurs: Sotigui Kouyaté
Voir la fiche du film et la filmographie de Claude Nuridsany et Marie Pérennou sur le site IMDB.

2 commentaires sur « Genesis (2004) de Claude Nuridsany et Marie Pérennou »

  1. Ce documentaire est tout aussi esthétique que Microcosmos. Images judicieusement choisies, animaux presque trop prafaits et étonnants, nombreuses scènes tournées en studio, musique de circonstance… Un petit air de déjà vu. Reste le parti pris de l’émotion pour amener à la connaissance. Et c’est en cela que la vraie originalité de ce docu-fiction réside dans les propos du griot qui « collent » au plus près d’une pensée scientifique aussi rafraichissante que novatrice, ni dogmatique ni définitive . Ces propos tenus avec philosophie bien loin d’être des élucubrations sont authentiques scientifiquement et bien amenés. Sans vouloir offenser Marie Perennou et Claude Nuridsany, ils pourraient presque suffire au film… pour peu qu’on les écoute vraiment… mais pour cela j’ai bien peur qu’il faille avoir plus de 10 ans.

  2. Merci pour ce commentaire qui porte à regarder d’un autre oeil ce conteur (ou plus exactement griot) africain.
    Je précise toutefois que (autant que je me souvienne), si j’ai pu faire un tel blocage sur ce conteur, c’est plus sur la forme que sur le fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *