9 mai 2005

Confidences trop intimes (2004) de Patrice Leconte

Confidences trop intimes Elle :
Une jeune femme croit confier ses problèmes de couple à un psy. En fait, elle se livre à un conseiller fiscal qui n’ose pas lui dire qu’elle se trompe tant il est ébloui par sa beauté. Ce film repose surtout sur le talent d’un duo d’acteurs : Fabrice Luchini contrairement à son habitude, joue tout en retenue un homme coincé et introverti. Sandrine Bonnaire interprète avec délicatesse cette belle jeune femme délaissée par son mari. Tout le film se passe dans le bureau austère du conseiller fiscal. On sent Patrice Leconte fasciné par son actrice. Il se concentre sur les dialogues, les sous-entendus, les regards, les frôlements. Cette relation sentimentale est purement platonique. C’est un film pas trop mal réussi.
Note : 3 étoiles

Lui :
Confidences trop Intimes est un joli face à face entre Sandrine Bonnaire et Fabrice Luchini, entre une jeune femme traînant ses problèmes de couple et un conseiller fiscal raide et inexpressif. Basés sur un quiproquo, ces entretiens à la psy vont se transformer en relation, une relation qui va elle-même subtilement évoluer. ‘Subtil’ est bien le mot qui qualifie le mieux ce film de Patrice Leconte, filmé avec beaucoup de douceur et de délicatesse et formidablement porté par le jeu multi facettes de Sandrine Bonnaire et un Patrice Luchini très retenu. Cette rencontre de deux grandes solitudes porte en elle de nombreux sentiments, tous assez différents.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Sandrine Bonnaire, Fabrice Luchini, Anne Brochet
Voir la fiche du film et la filmographie de Patrice Leconte sur le site IMDB.

3 commentaires sur « Confidences trop intimes (2004) de Patrice Leconte »

  1. Je regrette de plus en plus de ne pouvoir disposer de la possibilité de voir régulièrement des films francais. Merci pour vos commentaires : très intéressants et qui vous mettent en appétit. Sans vouloir généraliser trop je crois que la plupart des films qu’on nous propose ici en Hollande n’atteignent pas le niveau des nuances qu’on retrouve souvent dans les films francais.Merci.

  2. Merci Jacques de nous donner ces impressions vues de Hollande. Il est vrai que le cinéma français a l’avantage de présenter une palette de films assez différents, et je pense que vous avez trouvé le mot juste en parlant de « nuances ».

    Il y a une diversité que (il faut bien l’avouer) l’on ne trouve pas toujours dans le cinéma hollywoodien. Ceci dit, la production reste inégale… mais intéressante à suivre et c’est bien là l’essentiel.

  3. j’ai beaucoup d’admiration pour Mr Luchini,il me procure beaucoup d’emotions?c’est un vrai jongleure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *