23 avril 2020

Burning (2018) de Lee Chang-dong

Titre original : « Beoning »

Burning (Beoning)Jongsu, qui enchaîne les petits boulots en attendant d’être l’écrivain qu’il rêve d’être, croise Haemi, une ancienne camarade de classe qu’il peine à reconnaitre. Ils refont rapidement connaissance et elle lui annonce qu’elle part en voyage en Afrique. Jongsu, lui, doit retourner dans son village natal pour s’occuper temporairement de la ferme de son père. Quand Haemi rentre de voyage, il va l’accueillir. Elle a fait la connaissance de Ben, un coréen plus âgé et très avenant…
Huit ans après le très beau Poetry, Lee Chang-dong nous revient avec Burning, adaptation de la nouvelle Les Granges brûlées de Haruki Murakami (1983), lointainement inspirée de L’Incendiaire (Barn Burning) de William Faulkner (1939). C’est un film assez étonnant, où il ne se passe finalement pas grand-chose, mais qui sait nous intriguer et même nous captiver. La qualité de la mise en scène, le caractère insaisissable des personnages, la superbe musique y participent pleinement. Le sens profond reste en apparence un peu obscur, le réalisateur laissant planer un certain mystère autour du comportement des personnages. Il désire exprimer le désarroi d’une génération envers un monde présenté comme parfait mais sur lequel ils n’ont aucune prise. L’ensemble pourra paraître un peu trop long à certains spectateurs mais Burning est un film assez hors du commun.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jun Jong-seo
Voir la fiche du film et la filmographie de Lee Chang-dong sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Lee Chang-dong chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Lee Chang-dong

Burning (Beoning)Yoo Ah-In, Jun Jong-seo et Steven Yeun dans Burning (Beoning) de Chang-dong Lee.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *