20 octobre 2008

Fur, un portrait imaginaire de Diane Arbus (2006) de Steven Shainberg

Titre original : « Fur: An imaginary portrait of Diane Arbus »

Fur, un portrait imaginaire de Diane ArbusElle :
On connaît l’attirance de la célèbre photographe Diane Arbus pour les gens hors norme, les gens décalés, les univers imaginaires. Le réalisateur tente ici d’imaginer ce qui a conduit Diane Arbus vers une telle approche photographique. Le film oscille entre réalité et fiction puisqu’on voit la photographe évoluer de l’artificialité de son milieu d’origine réel vers l’univers fantasmagorique d’un voisin qui vit à l’écart de la normalité tant dans sa vie que dans son apparence physique. L’ensemble tient surtout grâce à la présence mystérieuse de Nicole Kidman. Le film a le mérite de nous inciter à redécouvrir la vie et les photos de Diane Arbus.
Note : 3 étoiles

Lui :
Si le film de Steven Shainberg a le mérite de mieux faire connaître la photographe américaine Diane Arbus, on peut s’interroger sur l’intérêt de créer une biographie imaginaire, sorte de fourre-tout hollywoodien où les scénaristes inventent des scènes censées avoir inspiré l’artiste new-yorkaise. Le seul point réel dans tout cela est le milieu d’où elle est issue : fille d’un riche négociant en fourrures, elle fut d’abord assistante de son mari, photographe de mode. La rencontre avec ce voisin si particulier n’a donc certainement jamais eu lieu. Le film reste plaisant à regarder même s’il a un peu tendance à abuser d’images et de situations décalées et hors normes. Il faut dire que la présence de Nicole Kidman porte le film : l’actrice donne une interprétation très délicate d’une Diane Arbus en recherche, prête à l’exploration de nouvelles voies.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Nicole Kidman, Robert Downey Jr., Ty Burrell
Voir la fiche du film et la filmographie de Steven Shainberg sur le site IMDB.

3 commentaires sur « Fur, un portrait imaginaire de Diane Arbus (2006) de Steven Shainberg »

  1. Ce film n’a semble-t-il pas connu beaucoup de succès, ni du point de vue de la critique, ni du point de vue des spectateurs. Dommage, car je crois qu’il mérite qu’on s’y arrête un instant. Le mélange « réalité et fiction » ne m’a pas dérangé, au contraire et, comme vous le soulignez, incite à découvrir la vie et les photos de Diane Arbus.

    Nicole Kidman est parfaite (mais on en a l’habitude).
    Robert Downey Jr donne un belle âme à ce drôle de personnage.

    Pour moi, c’est une version moderne de la Belle et la Bête.

  2. des ambiances et atmospheres de freaks.d elephant man rencontre via sur la route de madison dans la connivence et fibre artistique de ses deux etres appartenant a un monde different mais pour se retrouver dans un monde imaginaire et fantastique qu est un peu le surrealisme.on pense a man ray a dali …interessant et reussi un essai surrealiste.emmanuelle l.t.

  3. Sincèrement, ce film est à voir une fois mais il a pas grand intéret. Le réalisateur s’est imaginé une histoire du « comment et pourquoi » diane aime prendre en photo des personnes hors normes etc… en inventant ce drole de voisin, qui rappelle fortement « la bete ». En gros l’histoire part complètement en vrille, c’est plus diane arbus et son talent en photo mais plutot l’histoire d’amour version « la belle et la bete » remixée ou chais pas trop quoi…
    On loue énormément Nicole Kidman, personnellement, je trouve qu’elle joue du début à la fin d’une façon très plate, ça me décevrait si diane arbus avait vraiment été comme ça : plate. Elle lui donne une dimension faussement féerique et merveilleuse. Je préfère nettement plus le travail du commédien qui joue le voisin, qui a donné un intéret à un personnage qui ne devrait meme pas etre dans le film.

    Bref, c’est américain, tiré par les cheveux et j’insiste un pastiche moderne de la belle et la bete.

    Sans grand intéret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *