7 juin 2007

Volver (2006) de Pedro Almodóvar

VolverElle :
Sans remettre nullement en cause le talent de mise en scène d’Almodovar, film après film, je ne parviens toujours pas à m’insérer dans son univers que je trouve obsessionnel et auquel je ne suis pas sensible. Univers déséquilibré, étouffant, exclusivement tourné vers les femmes, les mères et la famille et dans lesquels les hommes sont absents ou peu à leur avantage. On n’a qu’une hâte, c’est d’en sortir et de retrouver l’harmonie des rapports entre hommes et femmes de la vie réelle. La première partie, avec la mise en place des personnages, est celle que j’ai le mieux appréciée ; ensuite, je me suis franchement ennuyée.
Note : 2 étoiles

Lui :
Avec Volver, Pedro Almodovar a voulu faire un film sur les femmes, sur leur courage, leur capacité à s’entraider et à surmonter les situations les plus difficiles. A mes yeux, son scénario est toutefois assez confus et plombé par ses thèmes et représentations favoris qui finissent par paraître obsessionnels. L’ensemble ne génère que peu d’émotion. Penelope Cruz, qui n’est pourtant pas réputée pour ses grands talents d’actrice, fait une belle prestation, très convaincante dans son rôle. La qualité de la mise en scène permet de nous sauver partiellement de l’ennui ; le cinéaste, toujours très inspiré par le rouge, nous gratifie de quelques beaux plans graphiques.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Dueñas, Blanca Portillo
Voir la fiche du film et la filmographie de Pedro Almodóvar sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Pedro Almodóvar chroniqués sur ce blog…

Lire un avis différent sur Volver … (Site : cinecritiques.free.fr)

2 commentaires sur « Volver (2006) de Pedro Almodóvar »

  1. Dommage que vous ne soyez pas entrés dans l’univers d’Almodovar, pour moi le cinéaste le plus important depuis Bunuel (pour l’Espagne). Evidemment il traite souvent les mêmes thèmes et cependant chaque fois avec plus de profondeur. Il n’a pratiquement plus besoin d’intrigue apparente pour raconter une histoire. Il lui suffit de fouiller dans l’inconscient de ses personnages. Lorsqu’il a réalisé La fleur de mon secret une critique a annoncé qu’il avait trahi cet univers extravagant qu’il avait filmé auparavant. Il n’y a aucun abandon, chacun des thèmes est traité avec plus de profondeur (les vraies valeurs, la terre natale, l’absence de la mère, la mort…) mais on ne s’attache parfois qu’à l’apparence des choses. C’est pour cela aussi qu’il reste un cinéaste populaire, car il y a plusieurs niveaux de lecture.

  2. Un univers comme vous dites effectivement difficile à saisir mais qui parle tellement bien des femmes. Des personnages très émouvants et des situations très dures à concevoir mais finalement une histoire très bien menée et une force intérieure qui ne peut pas laisser indifférent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *